Contact





OuiNon

m
Connectez avec:
samedi 20 octobre 2018
Se connecter    /S'inscrire    /
  • Pas de produits dans le panier
AccueilParole LibreBillets de Mgr RavelMgr Ravel : l’Esprit Saint comme une « Eau vive »

Mgr Ravel : l’Esprit Saint comme une « Eau vive »

 

Comme chaque mois, retrouvez la parole libre de Mgr Luc Ravel.

 

C’est bientôt la fête de l’Esprit Saint, Celui que nous appelons de toutes nos forces, sans lequel nous ne relèverons aucun défi, grâce auquel l’aventure de l’Église continue vers un avenir fertile en merveilles. Qu’Il soit une eau, vive, ou un feu, dévorant, l’Esprit Saint nous contente de deux façons. Voyons l’Eau, laissons le Feu. Avant de couler dans nos lavabos, l’eau courre la Nature. Il y a le fleuve et il y a l’étang. Il y a l’eau pétillante, bondissant entre les flancs des gorges, et il y a l’eau plate, reposant au milieu des plaines. L’eau qui va et l’eau qui dort.

 

N’allons pas trop vite dans nos jugements

L’eau du torrent, qu’on rêve souvent claire, coulant du glacier, peut être aussi boueuse, amassant les branches, brassant les cailloux dans son passage rapide. Le contraire d’une source nette. Inversement, je pense à ces lacs de montagnes chers à mon cœur, l’eau de lac qu’on imagine volontiers croupissante, replète d’insalubrités, s’offre aussi transparente, laissant en son fond ce qui n’est pas elle, nappe paisible, glace de lumière.

 

Et c’est ainsi que nous aimons fréquenter l’une et l’autre quand elles sont simples, quand elles sont vives, quand elles sont pures. Nous voilà tantôt assoiffés de vitalité nouvelle et remontant jusqu’à la source, portés par l’énergie glissante du torrent. Tantôt appuyés sur quelque bord humide et sondant l’onde étrange, penchés sur sa nappe étincelante, épris de la profondeur qu’elle dit bien qu’elle la taise. Et c’est ainsi qu’à force de fréquenter l’eau, nous l’attirons à nous : nous la captons, nous y plongeons, nous la buvons, nous l’intégrons. Elle nous guide vers sa source, elle nous porte vers sa paix.

 

Fréquentons l’Esprit Saint

Revenons maintenant à l’Esprit comme une eau qui va, comme une eau qui dort. Fréquentons-le comme une « Eau vive » (Jn 4, 11), jaillissant du Cœur du Christ. Une source qui murmure en nous : « Va vers le Père ! » (saint Ignace d’Antioche, lettre aux Romains). Ce flux divin n’étanche aucune soif humaine. En fait, il correspond avant tout à la soif que Dieu a de l’homme et, bien après, à la soif qu’à l’homme de Dieu. Le Christ en croix crie sa soif de l’amour venu d’un cœur humain, rendu spongieux par l’Esprit Saint.

 

Fréquentons-le comme « une mer, transparente autant que du cristal » (Ap 4, 6) car « ceux qui ont triomphé de la Bête (sont) debout près de cette mer de cristal. » (Ap 15, 2). Parlons de cette eau gigantesque mais cristalline, sur le rivage de laquelle l’homme trouve le calme de l’Infini. Saint Paul exhortait ainsi les Philippiens : « Que votre sérénité soit connue de tous les hommes. » (Ph 4, 5) C’est pourquoi l’Esprit Saint se côtoie comme un océan dont les rives raniment le calme, dont l’horizon dilate l’esprit, dont la luminosité reflète le Mystère.

 

+ Luc Ravel

(Visited 146 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.