Contact





OuiNon

m
Connectez avec:
mercredi 12 décembre 2018
Se connecter    /S'inscrire    /
  • Pas de produits dans le panier
AccueilDossiersJanvier 2018Les jeunes sont-ils indifférents à la religion ?

Les jeunes sont-ils indifférents à la religion ?

La soif de spiritualité des jeunes est bien réelle. Emmanuel Langard Royal est aumônier national scoutisme en quartier et écoutant dans l’association ToutJourLà (TJL).

 

Tentez l’expérience : proposez à des jeunes de collège ou de lycée de fermer les yeux et de faire ensemble quelques secondes de silence ; dans la nature, dans une église ou même dans une classe.

Puis demandez-leur de vous décrire l’expérience : « ça fait du bien, ça me calme, j’ai entendu des choses que je n’entends jamais, je suis descendu en moi, j’ai prié… »

Il ne leur a fallu que quelques secondes pour entrer dans la dimension spirituelle dont la porte d’entrée est une attention différente à soi, aux autres, au monde.

Vous pouvez aussi emmener des jeunes qui se disent athées à Taizé : vive les copains ! Ces jeunes vous remercieront, beaucoup vous diront que vous leur avez fait découvrir « ce que leurs yeux n’avaient encore jamais vu, et leurs oreilles jamais entendu » (cf. Is 64,3).

 

TJL

Soline (prénom d’emprunt), plutôt indifférente à la religion, deux ans d’accompagnement avec des écoutants bénévoles de l’association TJL (ToutJourLà) nous dit soudain en cette rentrée :

« Vous savez, ce vide que je ressens en moi depuis longtemps et qui me donne des vertiges, me tétanise, j’ai compris que je dois le regarder en face, l’accepter (…). J’ai un manque de spiritualité, j’ai besoin de croire en quelque chose, de me poser des questions à ce sujet-là (…) J’ai une copine croyante, elle me dit que quand elle va à la messe, ça lui fait du bien… »

Le hasard veut que le même jour, une autre jeune nous dise que la prière est son seul lieu de repli dans une situation familiale trop compliquée…

Il y a une soif au cœur des jeunes : soif de sens, de vérité, de beauté ; cette soif est la porte d’entrée de la vie spirituelle : ils pourront l’étancher à condition que nous ayons, avec eux, désensablé la source. C’est le message de Marie, qui demande à Bernadette Soubirous d’aller « creuser au fond de la grotte », là où l’eau bénie jaillira. Jamais un jeune ne vous reprochera de lui avoir fait approcher de cette source !

 

Chez les Scouts et Guides de France

Nous proposons aux jeunes le Christ comme modèle, comme Premier Scout : le Christ qui marche, bivouaque, rencontre, aime, sert… Mais beaucoup, à partir de 14 ans, se méfient d’une religion qu’on voudrait leur présenter comme un remède, ou comme un « pack » à prendre ou à laisser. Ou encore, ils ne voient pas en quoi Jésus les regarde.

 

Jamais un jeune ne vous reprochera de lui avoir fait approcher de cette source !

 

Concrètement, il n’est pas rare que nous proposions un itinéraire spirituel commun à tout un groupe, mais agrémenté de variantes dans lesquelles chaque jeune pourra se situer et progresser à partir du point où il en est. Même si ce point de départ est la révolte, ou le rejet de toute religion ; dans l’Évangile, Jésus rejoint chacun personnellement, se met à son pas. Et s’Il espère de la part de tous un saut dans la foi, Il respecte le chemin de chacun pour y arriver, ou pas encore.

Mettons-nous à l’école du jeune (écouter veut dire obéir), croyons au Christ, croyons au jeune : le chemin leur appartient !

 

Emmanuel Langard Royal

(Visited 113 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.