Contact





OuiNon

m
Connectez avec:
lundi 23 juillet 2018
Se connecter    /S'inscrire    /
  • Pas de produits dans le panier
AccueilDossiersJanvier 2018La spiritualité d’Hildegarde de Bingen

La spiritualité d’Hildegarde de Bingen

Beaucoup de personnes en recherche spirituelle sont attirées par les écrits de sainte Hildegarde de Bingen. Essayons de comprendre ce qui, dans son œuvre, fait le succès de cette mystique du XIIe siècle auprès de personnes assez éloignées de l’Église catholique.

Hildegarde n’était plus très connue jusque dans les années 1980 où elle a été redécouverte par les mouvements hippies aux États-Unis. Elle fut surtout utilisée comme produit d’appel marketing, servant à vendre tisanes et autres produits naturels, et proposant des recettes comme étant inspirées directement d’une divinité… Cette tentation existe toujours. Des personnes prennent son nom pour vendre et pour faire des propositions ésotériques qui souvent n’ont rien à voir directement avec la prophétesse. Par la suite, l’Église catholique allemande s’est réappropriée une de ses saintes, pour éviter toutes dérives. Il y a eu un formidable développement de sa médecine, de sa psychothérapie, de la lithothérapie (pierres et énergie), de sa spiritualité et de sa théologie, de sa musique. Et enfin, elle est réapparue en France au milieu des années 1990.

 

Une modernité étonnante

Hildegarde de Bingen

Si Hildegarde suscite autant d’intérêt actuellement, c’est parce qu’elle est étonnamment moderne. Il y a également en elle un aspect mystérieux, mystique. Des visions impressionnantes de style apocalyptique, difficiles à comprendre, à déchiffrer. Une femme à laquelle Dieu s’adressait directement… Cependant, en lisant ces différents écrits, nous nous rendons compte qu’elle parlait en fait de notre époque. C’est cela son génie visionnaire.

Il y a tout d’abord un lien direct avec la terre. Un retour à la nature, au respect de l’environnement. C’est ce qui intéresse beaucoup de nos contemporains dans un premier temps. Cet aspect « bio », ses indications concernant la nourriture (à base d’épeautre), un équilibre nutritionnel, l’utilisation des plantes aromatiques, médicinales… C’est souvent la porte d’entrée pour un approfondissement de son œuvre.

 

Une vision synthétique de l’homme et de la nature

Il y a ensuite sa médecine, qui fait l’unité entre l’esprit et le corps, une médecine naturelle. Hildegarde a une approche holistique de la personne, très en vogue de nos jours. En l’Homme est inscrit tout l’univers : l’Homme est un univers (macrocosme) en miniature (microcosme). Hildegarde intègre merveilleusement les forces naturelles de guérison aux forces spirituelles de guérison. Sa vision synthétique de l’homme et de la nature, du Créateur et du cosmos, propose véritablement une sagesse capable de guérir notre société occidentale privée de sens, parce que devenue pauvre spirituellement.

 

Barbara Sukowa comme Hildegarde de Bingen dans le film “Vision” de Margarethe von Trotta.

Il y a enfin, l’aspect « harmonie » qui est tendance dans son œuvre : harmonie avec la nature, harmonie grâce à la musique, harmonie entre le corps et l’esprit nous l’avons déjà dit, harmonie entre Dieu et l’humanité… C’est important dans une société qui a longtemps tout cloisonné.

L’héritage qu’Hildegarde de Bingen nous a laissé est immense. Nous n’avons pas fini de la découvrir ou de la redécouvrir. Cela fait 20 ans que je travaille son œuvre, que je m’en inspire pour ma vie spirituelle et que j’applique ces principes de régime alimentaire, et je me rends compte que je n’en ai, et de loin, pas encore fait le tour.

 

Yannick Beuvelet

 

En savoir plus

Cette mystique, née vers 1098 et entrée très jeune dans la vie bénédictine, a bénéficié depuis l’enfance de nombreuses visions qu’elle commencera à mettre par écrit à partir de 1141. Élue abbesse à 38 ans, elle fondera l’abbaye de Rupertsberg en 1147.  Le pape Benoit XVI reconnaitra sa sainteté en mai 2012 avant de la proclamer Docteur de l’Église le 7 octobre de cette même année.

Parmi ses œuvres, on trouve le récit de ses visions, des chants liturgiques et des traités de médecines. Ces derniers, qui intéressent un public de plus en plus large, font preuve d’une grande connaissance de la pharmacopée et de toutes les médecines naturelles. Si le mélange entre théologie et médecine peut parfois surprendre aujourd’hui, il ne faut pas oublier qu’Hildegarde de Bingen est le témoin de ce qui était communément admis dans la première moitié du XIIe siècle.

 

(Visited 154 times, 1 visits today)

Etiquettes

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.