jeudi 25 avril 2019
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilSociétéÉcologie et insertion à la ferme Saint-André

Écologie et insertion à la ferme Saint-André

À Friedolsheim, nichée au cœur des collines sous-vosgiennes, se situe la ferme Saint-André. Elle récolte et livre chaque semaine des fruits et légumes bio auprès de centaines de clients du Bas-Rhin. Dans ces paniers de saison, un produit fait aujourd’hui la renommée de la ferme, le pleurote.

 

Sœur Béatrice est chef d’exploitation auprès de la ferme Saint-André depuis une trentaine d’années. Elle connait bien l’essor du bio et les difficultés liées à ce type de production. Aussi lorsque quelques clients soumettent l’idée d’une champignonnière pour pallier le manque de légumes printaniers, sœur Béatrice décide de se lancer dans l’aventure. En 2015, le bâtiment ouvre ses portes. Interview.

 

 

Pionnière dans la culture des champignons

« Lorsque l’on parle champignons, on pense tout de suite à ceux de Paris. Mais la manipulation de certaines matières organiques peut s’avérer assez lourde », explique sœur Béatrice lorsqu’elle revient sur la genèse du projet. « Après quelques recherches sur internet, j’ai finalement trouvé une formation ‘pleurotes’ au Québec. »

 

L’écologie et l’insertion vont de pair. Ce travail en pleine nature apporte à ces personnes une dimension d’émerveillement, de liberté et de respect du travail. 

 

À son retour, l’ancienne étable est aménagée en une champignonnière agencée en trois salles de culture, deux salles d’incubation et un laboratoire. C’est dans ce dernier qu’est manipulé le précieux mycélium que l’on inocule ensuite à un substrat constitué de bois. « Les pleurotes poussent toute l’année sur les arbres. Nous avons donc imité les conditions dans lesquelles ils poussent naturellement. Nous réalisons ce processus de A à Z et jusqu’à présent, nous sommes les seuls en Alsace. C’est ce qui fait l’originalité de notre projet ! »

 

Au contact du vivant

Ferme Saint-André

En parallèle du projet, sœur Béatrice initie Loïc, son principal collaborateur, par ailleurs ouvrier de l’entreprise adaptée (pour les personnes handicapées), à la technique de production des pleurotes. « Dans ma démarche chrétienne, cette exploitation s’enracine vraiment dans une dimension spirituelle. L’écologie et l’insertion vont de pair. Ce travail en pleine nature apporte à ces personnes une dimension d’émerveillement, de liberté et de respect du travail. », précise-t-elle.

 

Aujourd’hui, les pleurotes sont vendus en bocal, frais ou déshydratés auprès d’une clientèle en recherche d’authenticité, dans une visée générale d’écologie et de soutien social. Car plus globalement, la quinzaine de salariés travaillant auprès de la ferme s’intègre dans un cursus d’insertion sociale et professionnelle. « Nous parlons bien d’écologie, car notre production s’inscrit dans une démarche profonde tandis que le bio se réfère plutôt à une technique. L’écologie, c’est opter pour la vie, pour une vue globale et pas seulement segmentaire du bio. »

 

Bénédicte Bossard

[vc_tta_tabs]

Ferme Saint-André

 

Le 4 octobre, fête de saint François d’Assise, s’achève le mois de la Création. À cette occasion, plusieurs pistes sont proposées par l’antenne Laudato Si à destination des paroisses. Ces propositions sont à retrouver sur le site du diocèse, pour que le respect de la Création puisse continuer !

[/vc_tta_tabs]
(Visited 109 times, 1 visits today)

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE