Contact





OuiNon

m
Connectez avec:
samedi 20 octobre 2018
Se connecter    /S'inscrire    /
  • Pas de produits dans le panier
AccueilDossiersRichesse des fiançailles

Richesse des fiançailles

Couple embracing wrapped in Christmas lights

Permettre aux fiancés de mûrir leur amour, d’apprendre qui est l’autre. Se rendre compte peut-être que la pure attraction ne sera pas suffisante pour soutenir l’union. Tels sont les objectifs de ce temps de fiançailles selon Amoris Laetitia.

Dans l’exhortation apostolique Amoris Laetitia, le pape François, s’inscrivant dans la lignée de ses prédécesseurs, nous parle d’un temps qui permet aux fiancés de mûrir leur amour, de « se révéler l’un à l’autre », « d’apprendre qui est en réalité l’autre », peut-être aussi de se rendre compte « qu’en réalité il y a peu de points communs et que la pure attraction mutuelle ne sera pas suffisante pour soutenir l’union ». (AL 209, 210).

Des étapes

Selon le pape, ce temps de fiançailles qui prépare les couples au mariage, serait un processus graduel et continu qui comporte trois étapes. Tout d’abord la préparation « éloignée », celle qui se fait dès l’enfance par la famille et son entourage à travers l’amour qui nous est donné et que nous observons autour de nous. Ensuite, la préparation « prochaine », c’est-à-dire la formation chrétienne et la catéchèse des jeunes. Enfin, troisième étape, la préparation « immédiate », celle qui prépare le couple au sacrement du mariage. [1] La célébration des fiançailles pourrait alors symboliser l’entrée dans cette préparation immédiate ou en marquer une étape.

Si ce modèle peut donner à penser qu’il s’agit d’étapes successives, les trois préparations sont, en pratique, souvent enchevêtrées. De plus en plus souvent, la formation chrétienne et la catéchèse commencent avec la préparation au sacrement. Parfois, la préparation immédiate est l’occasion d’évoquer les expériences difficiles, les blessures ou les manques de l’enfance, et de permettre aux fiancés de progresser sur le chemin de la préparation éloignée. Un tel accompagnement exige l’engagement de toute la communauté chrétienne et, plus particulièrement, des personnes ayant  une formation en sciences humaines.

Le pape François évoque ensuite quelques pistes concrètes : témoignages de familles chrétiennes, groupes de fiancés et offres d’entretiens libres sur des thèmes variés, actions pastorales à l’occasion de la Saint Valentin, etc…Vivre un tel temps des fiançailles est un enrichissement pour les jeunes couples mais aussi pour la communauté qui les accompagne sur ce chemin.

Petra Cador, service diocésain pastorale des Familles

[1] Cette distinction de trois étapes se trouve déjà dans l’exhortation apostolique du Pape Jean-Paul II Familiaris consortio (66)

Dieu avec nous

Nous avons choisi de nous engager dans le mariage religieux. Lors de notre préparation au mariage, nous avons rencontré des personnes riches de leur expérience de vie. Nous avons partagé et reçu énormément. Nous avons aussi découvert que la vie spirituelle est enracinée dans notre vie quotidienne. Nous avons souhaité donner à notre tour du temps, du soutien et nous avons fini par rejoindre l’équipe de préparation au mariage. Aider les autres à mieux comprendre comment ils vivent leur propre amour, entre eux et avec Dieu, c’est ce qui nous permet à nous aussi de faire mûrir notre couple. Nous ne sommes pas les plus expérimentés pour parler du mariage. Nous n’avons pas de recette toute prête pour réussir notre vie de couple mais nous repartons à chaque fois grandis, avec la confiance que Dieu nous soutient. C’est pour nous un choix de vie, une façon de s’ouvrir à l’amour de Dieu. Nous retiendrons cette citation de Mère Teresa : « Le plus important, ce n’est pas ce que nous faisons, mais l’amour avec lequel nous le faisons. »

Gaëlle et Brice Ziegler, mariés depuis 2014

« J’invite les communautés chrétiennes à reconnaître qu’accompagner le cheminement d’amour des fiancés est un bien pour elles-mêmes. […] ils peuvent contribuer à rénover le tissu même de tout le corps ecclésial : la forme particulière d’amitié qu’ils vivent peut devenir contagieuse, et faire grandir dans l’amitié et dans la fraternité la communauté chrétienne dont ils font partie. » § 207, AL

(Visited 57 times, 1 visits today)

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.