lundi 27 janvier 2020
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilDossiersOn obéit à Papy

On obéit à Papy

Témoigner de mon rôle de grand-Père… je n’y avais pas pensé jusqu’à présent. Ce rôle s’inscrit tellement naturellement dans ma vie d’homme : père, grand-père…

 

Lorsque notre arrière-petit-premier est arrivé, nous avons accouru à la clinique parisienne, trop heureux de renouer un dialogue un peu distendu avec notre fille à cause d’un mot maladroit de ma part. Ce petit bonhomme m’a regardé et nous nous sommes adoptés mutuellement. Il a fait partie de la famille dès ce jour-là, et notre village alsacien est devenu son pied à terre, le TGV facilitant grandement la chose. La comptine « Nina Bubbele », chanté à tue-tête par lui, amusa tout le wagon, car il n’a pas du tout le profil alsacien.

Nos voyages furent les siens, jusqu’en Afrique. Lorsqu’il alla à l’école, nous en profitâmes pour nous offrir une escapade, seuls. Lorsqu’il le sut, il eut cette sortie : « comment, ils sont partis en vacances sans moi ? » Deux autres garçons sont arrivés et la petite famille s’est installée dans les Hautes-Alpes, ce qui fut une ouverture propice pour notre jeune retraite, nous qui aimons la marche et la neige. Nous avons intégrés dans notre vie les déplacements incessants, ainsi que le jonglage avec nos emplois du temps.

Heureusement, nous avons toujours apprécié les voyages, y compris en voiture. « Quand Papy dit quelque chose, on obéit » ! Je m’ingénie à ne pas interférer dans le domaine d’éducation des parents. Le grand m’a posé une question existentielle pour lui, sur le mode confidentiel. Pris de court, je ne sais pas si ma réponse fut bonne, mais je crois au moins avoir bien accueilli la question. Nous prenons soin de leur vie, et en retour, et sans le savoir, ils prennent soin de la nôtre. Comme pour mes enfants, je m’attache à surveiller avec un peu de recul, « que l’arbre pousse droit ».

Et comme pour mes enfants avant eux, je les ai offerts, remis, à la pleine garde et responsabilité de Qui de Droit. Je n’ai aucun souci là-dessus. J’essaye de leur faire connaître par petites touches les chemins de cette Foi. Le grand a fait sa communion cette année, un peu à ma grande surprise tout de même (le ski et « l’athlé » étaient des concurrents sérieux). S’il y avait un souci, ce serait la perspective de leur souffrance devant la séparation inéluctable qui se profile. Je ne suis pas particulièrement pressé, mais tout de même, cette pensée m’habite.

 

Bernard Helburg

(Visited 154 times, 1 visits today)

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook289
Facebook
Twitter2k
Visit Us
YouTube391
YouTube
Pinterest422
Pinterest
Instagram431