dimanche 16 juin 2019
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilDossiersChampionne de France cycliste du Clergé

Championne de France cycliste du Clergé

© D.R.

Le 18ème championnat de France cycliste du Clergé se tenait les 1er et 2 mai derniers dans le Calvados. Parmi les religieux inscrits, Sœur Anne Laetitia des Sœurs Apostoliques de Saint-Jean de Dreux participait pour la première fois à l’évènement. Elle a remporté dans la catégorie féminine, les deux épreuves de la compétition : le contre-la-montre et la course en ligne.

Êtes-vous une sportive régulière ?

J’ai toujours été sportive (équitation, natation, course à pied et ponctuellement du vélo), j’ai besoin de faire du sport, c’est dans ma nature. Mais en 2010 j’ai eu une vilaine fracture au pied droit et depuis je ne peux plus courir (sport que j’affectionnais particulièrement depuis mon entrée dans la vie religieuse). C’est grâce à ce problème de pied que je me suis mise au vélo, comme rééducation d’abord, puis pour prier le chapelet quotidiennement, enfin pour visiter les gens aux alentours du couvent. Depuis février 2017 où je suis inscrite au championnat, j’ai roulé plus qu’à l’ordinaire mais moins que ce que j’aurais voulu. Ma vie de prière, ma vie fraternelle en communauté, ma vie apostolique passent avant l’entraînement.

D’où vous vient l’intérêt pour le sport ?

D’une part de ma constitution physique, le sport est un besoin chez moi. D’autre part, la religion catholique est la religion de l’incarnation. Dieu s’est incarné, il s’est fait homme en la personne de Jésus, il a eu faim, il a eu soif, il a connu la fatigue, il a pleuré, il a tressailli de joie, il a exulté, il a souffert dans sa chair… La place du corps dans cette religion est importante. Le nier est de l’angélisme. Depuis que Dieu a pris un corps semblable au nôtre, le corps humain en a reçu une incomparable noblesse. C’est honorer Dieu que d’aimer et de respecter le corps humain. Faire du sport y contribue.

Pourquoi avoir participé au championnat de France cycliste du clergé ? Était-ce la première fois ?

Oui. Cet été je me suis engagée dans l’organisation d’un pélé « VTT » avec père Silouane du diocèse de Chartres, lui-même fan de vélo et trois fois champion du contre-la-montre. Il m’a encouragée à m’inscrire. J’en ai parlé à mes sœurs qui m’ont donné leur feu vert. C’est ainsi que je me suis vue embarquée dans cette aventure. Je suis tombée avant la ligne du départ du contre-la-montre (j’ai perdu l’équilibre en faisant demi-tour très lentement car il y avait du monde et… je n’ai pas réussi à déchausser assez vite) ! J’ai aussi crevé (du pneu avant) lors de la course en ligne, mais un bon samaritain a rapidement mis une autre roue et… si j’ai perdu du temps, je n’ai pas perdu la bonne avance que j’avais. J’en retiens une exceptionnelle bonne ambiance, un cadre de toute beauté, une vraie épreuve physique, beaucoup de joies partagées.

Qu’avez-vous ressenti en terminant la course en première position ?

De la fatigue ! Et de la joie pour toutes les personnes qui m’ont soutenue.

Souhaitez-vous participer à nouveau l’année prochaine ?

Sur le principe, j’en serai contente. Mais je ne suis pas seule engagée dans cette affaire. Ma communauté a son mot à dire. Ensemble nous verrons si je participe ou pas l’année prochaine.

Propos recueillis par Bénédicte Bossard

 

 

(Visited 161 times, 1 visits today)

dernier commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook259
Facebook
YouTube391
YouTube
Pinterest139
Pinterest
Instagram431