Homélie du 23 mai 2020 - Carrefours.alsace - Homélies du jour

LIRE LES LECTURES DU JOUR

« Si vous demandez quelque chose en invoquant mon nom » : la référence au nom de Jésus revient par trois fois dans le bref passage d’évangile de ce jour.

Plus exactement, il s’agit chaque fois d’invoquer le nom de Jésus au cours d’une prière de demande adressée au Père. Quel sens peut donc bien recouvrir cette expression : « invoquer le nom de Jésus » ?

« Jésus », « Yeshoua », signifie « Dieu sauve ». Ainsi, le nom de Jésus s’identifie parfaitement avec sa mission de sauver les hommes.

Ce nom, comme nous le rappelle saint Paul dans l’épître aux Philippiens, c’est celui que le Père a donné au Fils en le ressuscitant d’entre les morts et en le faisant siéger à sa droite dans le ciel, c’est « le Nom qui est au-dessus de tout nom » (cf. Ph 2, 9 ; Ep 1, 20s).

Ce Nom, c’est donc celui de « Seigneur », qui convient à Jésus Ressuscité au même titre qu’à Dieu puisque « au Nom de Jésus, aux cieux, sur terre et dans l’abîme, tout être vivant tombe à genoux, et toute langue proclame : « Jésus Christ est le Seigneur », pour la gloire de Dieu le Père » (cf. Ph 2, 10-11).

Invoquer le nom de Jésus c’est donc invoquer le nom de Celui que l’on a reconnu dans la foi comme Seigneur, le Fils unique « sorti du Père » et « venu dans le monde » pour sauver les hommes. Il est important de se rappeler tout cela afin de bien comprendre les paroles que Jésus adresse à ses disciples dans l’évangile de ce jour.

Pour être exaucée, la prière d’intercession auprès du Père faite au nom de Jésus doit être en même temps une confession de sa divinité et du salut qu’il est venu nous porter.

Prier au nom de Jésus, ce n’est pas se recommander de lui ou compter sur lui comme sur quelqu’un de sûr pour répercuter nos demandes auprès du Père.

Prier le Père au nom de Jésus, c’est reconnaître que déjà en son Fils, il nous a comblés de toute grâce et de toute bénédiction. C’est entrer dans une attitude de confiance envers lui sachant qu’en son Fils il nous a déjà tout donné.

L’Incarnation du Fils de Dieu n’est-elle pas la manifestation la plus éminente de la Providence divine !

Nous touchons ici le fondement de toute prière d’intercession : une attitude de confiance filiale par rapport à notre Père du ciel qui nous fait demander en étant sûr de recevoir en retour ce qu’il y aura de meilleur pour nous.

En ces jours qui nous acheminent vers Pentecôte, comme de vrais disciples qui ont reconnu en Jésus le Fils de Dieu vainqueur de la mort et du péché, prions le Père de nous envoyer son Esprit.

Père, ton Fils Jésus nous dit : « Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui l’en prient. » (Lc 11, 13)

Que pourrions-nous espérer de mieux que le don de l’Esprit Saint qui nous rend participants dès ici-bas de la vie divine !

Oui, Père, au nom de Jésus, donne-nous ton Esprit.

Abbé Philippe Link


0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.