Homélie du 17 mai 2020 - Carrefours.alsace - Homélies du jour

LIRE LES LECTURES DU JOUR

Dans son discours d’adieu, Jésus annonce aux disciples « je reviens vers vous… En ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous ».

Pour les disciples, ce jour correspondait à la Pentecôte, événement qui se reproduit à chaque Baptême, comme le suggère la première lecture. Les apôtres ont imposé les mains aux Samaritains qui venaient d’être baptisés pour les ouvrir au don de l’Esprit Saint.

C’est Lui qui donne part à l’Amour de Dieu, comme l’exprime admirablement Saint Paul aux Chrétiens de Rome : « Vous avez reçu un esprit de fils adoptif qui nous fait crier: ‘Abba! Père!’ l’Esprit en personne se joint à notre esprit pour attester que nous sommes enfants de Dieu… ».

Aimer le Christ, consiste au fond à raviver en nous le don de notre Baptême, don de la foi et de la charité qui conduit à la vie éternelle.

Comme à Pierre au bord du lac de Galilée, Jésus ressuscité ne cesse de nous poser la question : « M’aimes-tu? ».

Notre réponse d’amour va pouvoir se conjuguer, se vivre selon les vocations et les états de vie.

Pour le laïc, cet amour du Christ se déploie dans les engagements et les responsabilités au cœur du monde.

Ceux qui se sont engagés dans le mariage, le vivront encore dans une fidélité mutuelle et un respect total ouvert sur la vie.

Les laïcs manifestent ainsi que la vie selon l’Amour de Dieu est possible dès ce monde.

Les religieux vont vivre cette charité par la fidélité aux vœux et par la vie fraternelle. Ils manifestent la dimension eschatologique de la charité. Ils nous rappellent qu’elle ne peut s’épanouir qu’en Dieu : c’est auprès de Lui que nous pourrons aimer en vérité.

Et pour le prêtre, la charité devient don de soi pour l’édification du Corps du Christ. Elle est ancrée dans celle du Christ Pasteur qui a donné sa vie pour les hommes.

Notre amour du Christ qui oriente et fortifie nos différentes vocations est source de grâces pour tous ceux qui cherchent à mener leur vie sous le regard du Christ.

Notre fidélité au Christ est essentielle pour que des jeunes répondent à la question du Christ : « m’aimes-tu? ».

Je pense particulièrement aux jeunes qui se préparent à recevoir le sacrement de la Confirmation.

Je pense encore à tous ceux qui se posent la question de la vocation religieuse ou sacerdotale.

Comme nous y invite la prière d’ouverture de ce dimanche : célébrons avec ferveur le Christ ressuscité et que le mystère de Pâques dont nous faisons mémoire reste présent dans notre vie et la transforme.

Nous le demandons à Dieu, Père, Fils et Esprit Saint, Trinité d’Amour.

Abbé Philippe Link


0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.