vendredi 28 février 2020
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilDossiersDossier du moisFévrier 2020 : une expérience synodale

Février 2020 : une expérience synodale

L’assemblée synodale du 16 novembre 2019 a été l’occasion de faire travailler ensemble plusieurs acteurs pastoraux du diocèse pour prendre des mesures afin de lutter contre les abus dans l’Eglise. Témoignage de la zone pastorale d’Haguenau.

Cette journée a été une réponse concrète à l’appel du pape dans sa « Lettre au Peuple de Dieu » et à celui de Mgr Ravel dans sa lettre pastorale de septembre 2018. Le pape François disait en effet : « L’ampleur et la gravité des faits exigent que nous réagissions de manière globale et communautaire ». Quant à Mgr Ravel, il commençait sa lettre par cette affirmation : « Nous sommes tous concernés ».

Une co-responsabilité en Église

J’ai participé à cette rencontre avec cinq autres personnes de ma zone pastorale : Aurélia, 33 ans (sophrologue) ; Pierre, 59 ans (professeur de religion en lycée) ; Pégui, 49 ans (ancienne responsable du groupe scout de Haguenau) ; Marie-Catherine, 19 ans (étudiante en histoire) ; Anne, 50 ans (animatrice socio-culturelle). Ces personnes ont en commun d’être actives, engagées, en lien avec les jeunes, avec l’Eglise, avec le social. Elles sont sensibles à ce grave problème qui fait la une des médias et étaient donc prêtes à participer à la réflexion puisque l’occasion leur en était donnée.

Cette co-responsabilité en Église nous semble impérative à l’heure où nous parlons souvent de cléricalisme. Ces laïcs dans le monde, s’engagent à travers leur témoignage et peuvent apporter leurs pierres à l’édifice. Cette rencontre ouverte est un encouragement à travailler ensemble, clercs et laïcs, pour s’enrichir de nos expériences mutuelles et trouver des éléments de réponse à nos questionnements.

Les moments marquants

Les personnes qui m’accompagnaient ont été sensibles à plusieurs aspects de cette journée. « Au cours de l’après-midi, m’a confié Aurélia, les groupes de réflexion ont été un moment marquant où j’ai pu échanger avec d’autres femmes et hommes autour d’un sujet qui me tient à cœur, à savoir la place des femmes dans l’Eglise. J’ai été touchée que ce thème soit proposé car, là encore, j’ai pu observer cette ouverture et ce changement que l’Église semble vouloir prendre. »

Pierre a été particulièrement marqué par l’esprit de collégialité : « Laïcs, prêtres, religieux, avec notre évêque, nous nous sommes retrouvés pour entreprendre un discernement. C’est ce travail synodal qui m’a beaucoup interpelé. Cette façon d’être et de travailler est une belle façon de vivre en Eglise. Ensemble nous sommes responsables de l’Eglise d’aujourd’hui. »

Pégui souligne la diversité des points de vue qui pouvaient s’exprimer : « J’ai assisté à des échanges très intéressants, tant lors des réunions plénières que lors des discussions en groupe. Je trouve très positif que l’évêque provoque ces échanges avec différentes personnes, clercs et laïcs. Cela montre une ouverture d’esprit et une volonté d’évoluer dans la société actuelle et de ne pas rester sur des acquis ou des idées anciennes. »

Myriam Bidal

Retour en image sur cette journée d’écoute et de partage :

(Visited 46 times, 1 visits today)

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook289
Facebook
Twitter2k
Visit Us
Follow Me
YouTube391
YouTube
Pinterest422
Instagram431