vendredi 28 février 2020
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilDossiersDossier du moisDossier du Mois : à l’aube de son ministère

Dossier du Mois : à l’aube de son ministère

Ordonné prêtre en juin 2018, Jérémy Noirtin est actuellement vicaire à Sélestat. Il nous livre ici sa toute jeune expérience presbytérale en lien avec l’EAP.

Lorsque l’on aborde la question de la collaboration entre prêtres et laïcs, force est de constater qu’elle n’est pas toujours évidente et qu’il existe parfois des dysfonctionnements de part et d’autre. Pourtant cette collaboration, si elle est bien comprise et vécue, est une richesse pour l’ensemble de l’Église et pour la vitalité de nos paroisses.

Tous au service d’une même mission

Depuis que je suis à Sélestat j’ai découvert et je vis une belle collaboration entre prêtres et laïcs. L’accueil, l’écoute et le respect mutuel permettent d’obtenir une cohésion de groupe et une confiance réciproque. Une belle complémentarité s’est dessinée en l’espace de quelques mois. Face à certaines difficultés, le curé et moi-même avons pu sentir le soutien indéfectible des membres laïcs de notre EAP. D’autres structures paroissiales existent encore à l’instar du conseil pastoral, de l’équipe funérailles, etc. Partout, l’enjeu de cette collaboration est prégnant.

Ce qui est essentiel et qui ne doit jamais être perdu de vu c’est que chacun, qu’il soit prêtre ou laïc doit être au service d’une mission, celle d’annoncer le Christ et de le faire connaître. Dans cette mission chacun à un rôle à tenir. Les fidèles laïcs en vertu de leur baptême sont tenus de participer à cette mission et les prêtres du fait de leur ordination occupent une place originale dans la paroisse. Le curé par exemple a une charge d’âmes. Il a comme mission d’enseigner, de sanctifier et de gouverner ceux vers qui il a été envoyé par l’évêque.

Trouver sa juste place

Ce petit rappel que je viens de formuler à son importance. En effet, j’ai pu m’apercevoir dans ma propre expérience qu’il existe souvent des incompréhensions dans le rôle de chacun. Vouloir gommer la particularité de la mission propre du prêtre est une tentation récurrente qui engendre alors des soucis dans la collaboration entre prêtres et laïcs. Chacun doit rester à sa juste place. Le prêtre doit garder un cœur de pasteur et non pas devenir un despote. Il est appelé à être au service de sa communauté. A l’inverse, les laïcs en responsabilités ne doivent pas s’octroyer un pouvoir ou se prendre pour le curé. Cela conduirait également dans une impasse. Que ce soit du côté des prêtres ou de celui des laïcs, la tentation du cléricalisme existe.

Finalement, ce que je retiens de ma jeune expérience en paroisse, c’est qu’il est important de s’apprivoiser et de chercher à bien se connaître entre prêtres et laïcs. Il n’est pas bon de vouloir se comparer ou se mettre en concurrence. J’ai pu l’observer de près, ceux qui se sont enfermés dans des logiques de pouvoir ou d’idéologie se sont retrouvés dans une impasse et n’en ont été que plus malheureux. De plus, cela fait perdre un temps et une énergie précieuse que nous n’avons pas le luxe de nous payer, tant l’urgence de la mission est grande.

P. Jérémy Noirtin, vicaire à Sélestat

(Visited 156 times, 1 visits today)

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook289
Facebook
Twitter2k
Visit Us
Follow Me
YouTube391
YouTube
Pinterest422
Instagram431