lundi 27 janvier 2020
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilDossiersDossier du moisLa beauté de l’écriture : la sagesse du rabbin

La beauté de l’écriture : la sagesse du rabbin

Dans l’exploration de la Bible hébraïque, l’écrit n’a aucun sens s’il n’est éclairé par l’enseignement oral.

Harold Abraham Weill, grand rabbin de Strasbourg et du Bas-Rhin

Selon l’enseignement reçu par Moïse, un juif ne peut jamais passer plus de 3 jours sans lire la Torah. On déroule la Torah pendant la semaine, les lundis et jeudis et aussi le samedi, jour du Shabbat. À la synagogue, il y a trois offices par jour (le matin, l’après-midi, le soir). Des temps sont aménagés en dehors de ces moments de prières durant lesquels les textes bibliques sont explorés à la lueur de l’enseignement oral et des commentateurs traditionnels. Le samedi, l’office est plus long : en moyenne 2h à 2h30. Il se distingue principalement par la lecture d’une section entière de la Torah. Il est absurde de lire la Torah sans l’enseignement oral. On risquerait en effet d’en avoir une lecture superficielle, voire totalement erronée. Il existe différents niveaux d’interprétation du texte. La singularité de la lecture juive de la Bible, c’est que la Torah écrite a été donnée en même temps que l’enseignement oral. Prenons l’exemple de la loi du Talion, littéralement rendue par l’expression Œil pour œil, Dent pour dent. Cette loi est une aberration totale si elle n’est pas éclairée par l’enseignement oral. Dans son interprétation le Talmud nous indique qu’il s’agit en réalité d’une compensation financière. Cette dernière se fait sur la base de plusieurs critères : manque à gagner, frais médicaux, douleur, incapacité de travail, honte supportée par la victime. Si la Torah s’exprime d’une manière si alambiquée c’est pour nous inviter à prendre conscience qu’on ne peut se dédommager d’un affront que l’on a fait subir par un simple chèque. Je dois être capable de me mettre à la place de la victime, de ressentir sa douleur et sa souffrance pour pouvoir lui demander sincèrement pardon et opérer un changement en moi qui m’amènera à ne plus jamais mépriser son intégrité physique et morale

Propos recueillis auprès d’Harold Abraham Weill, grand rabbin de Strasbourg et du Bas-Rhin

Le saviez-vous ?

Une synagogue est toujours orientée vers l’Est, c’est-à-dire en direction de Jérusalem. Sur son mur oriental, il y a l’Arche Sainte. Il s’agit d’une sorte d’armoire enjolivée qui contient les rouleaux de la Torah. La Torah est la première partie de la Bible hébraïque ou du Premier Testament. Elle est composée de cinq livres : la Genèse, l’Exode, le Lévitique, les Nombres et enfin le Deutéronome. Pour le judaïsme, la Torah est le pilier de la foi juive, elle est la Loi écrite qui se rattache à Moïse. Chaque synagogue possède deux ou trois Torah. La Torah est un rouleau écrit à la plume par un scribe qui a étudié méticuleusement la calligraphie biblique.

(Visited 21 times, 1 visits today)

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook289
Facebook
Twitter2k
Visit Us
YouTube391
YouTube
Pinterest422
Pinterest
Instagram431