vendredi 28 février 2020
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilÀ la uneAlsace, souviens-toi

Alsace, souviens-toi

Âgé de 93 ans, le père Joseph Sifferlen est chanoine à la cathédrale de Strasbourg. Dans un récent ouvrage, il vient de réunir le témoignage inédit de séminaristes Alsaciens, incorporés de force durant la Seconde Guerre mondiale.

Recenser ces récits a demandé plus d’une année de travail à ce prêtre, lui-même incorporé de force en 1943. Tout a démarré avec le décès de l’abbé Jean-Pierre Pavie, le 13 janvier 2018. En rangeant sa maison, sa famille tombe sur des cahiers où celui qui était alors jeune séminariste avait consigné les faits de son incorporation dès 1942 comme brancardier. « Bon sang, une œuvre d’une telle densité humaine doit absolument être publiée  » s’émeut le chanoine Sifferlen à sa lecture. Le chanoine a souhaité y ajouter d’autres témoignages  « pour que rien ne passe à la poubelle de l’histoire ». Dans ce travail, il a été assisté par  Jean-Noël Grandhomme, professeur d’histoire, lequel souligne : « C’est un livre d’espoir qui permet de relativiser les malheurs d’aujourd’hui et de montrer comment vous avez su résister à cette machine païenne. »

L’espérance qui nous habitait

Ce livre de 300 pages consigne les récits de jeunes séminaristes, âgés entre 14 et 20 ans, entraînés malgré eux sur des champs de bataille : front de l’Est, Russie, Pologne, camp de Tambov… Au fil des pages, on découvre ainsi les histoires de Léon Hégelé, évêque auxiliaire de Strasbourg, de Aloyse Kieffer, vicaire général et même de François Arnold, directeur de Carrefours d’Alsace de 1979 à 1992. En raison de leur foi et de leurs projets de vie, ils ont dû faire face aux moqueries des autorités militaires allemandes. «  L’idée n’est pas de s’apitoyer sur le sort de ces jeunes mais de comprendre ce qu’ils ont pu ressentir et comment ils ont continué à vivre après cette triste période de leur vie ». Ainsi, en 1950, appelée aussi la grande année, 78 séminaristes ont été ordonnés prêtres. Avec un grand souci de construire la paix, le père Sifferlen souligne « Je voudrais qu’on croit à l’Europe, qu’on la construise, mais pas comme une Europe forteresse. Je voudrais aussi que les jeunes des collèges, des lycées comprennent à quel point l’Europe est utile. »

Marie Pennequin

« Que l’Alsace n’oublie pas son passé tragique, un passé qui la qualifie de façon si éminente dans la construction d’une Europe pacifique et d’un monde fraternel. Si notre ouvrage y contribue, même modestement, il aura atteint son but’ »

Joseph Sifferlen

Se procurer l’ouvrage
Des prêtres alsaciens incorporés de force se souviennent, témoignages rassemblée par Joseph Sifferlen, préface de Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg, Éditions du Signe, 25€.

(Visited 25 times, 1 visits today)

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook289
Facebook
Twitter2k
Visit Us
Follow Me
YouTube391
YouTube
Pinterest422
Instagram431