lundi 27 janvier 2020
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilÀ la uneLe bonheur est un choix

Le bonheur est un choix

Philippe Ichter, producteur bénévole sur RCF Alsace a rencontré Éric-Emmanuel Schmitt, pour son dernier livre : Journal d’un Amour Perdu.

P.I. : Votre nouveau livre, Journal d’un Amour Perdu, vient de paraître. Que raconte-t-il ?

E.E.S. : C’est le livre que j’aurais voulu ne pas écrire, car il raconte les deux ans qui ont suivi la mort de ma mère. J’aimais passionnément ma mère, elle m’aimait passionnément. D’ailleurs la première phrase du livre résume tout: “Maman est morte ce matin, et c’est la première fois qu’elle me fait de la peine”.
Ce livre est le journal d’un deuil, qui passe par des moments très tristes, mais il est aussi un chemin vers les retrouvailles avec la joie, car il y a une façon de le faire vivre en nous. Il décrit donc un cheminement.
Après la mort de ma mère, j’ai eu besoin d’écrire énormément dans mon journal. Après un an et demi, je me suis rendu compte que ce que je croyais être une errance, était en fait un parcours. Ce parcours qui est donc le deuil, j’avais envie de le partager avec mes lecteurs. J’ai donc pris la matière première de mon journal pour écrire ce livre.

P.I. : Le deuil, ce n’est pas quelque chose à faire mais un chemin à vivre, est-ce bien ce que vous dites dans ce livre ?

E.E.S. “Faire son deuil” est une expression que je n’ai jamais comprise: le deuil est sans fin, puisque la personne nous manque tous les jours jusqu’à notre propre mort. Pour moi, faire son deuil c’est passer de l’extrême tristesse à une tristesse remise à sa place.
À la mort de ma mère, quand je regardais le monde, il était vide: je ne voyais que son absence. Je n’aimais plus la réalité et je me réfugiais dans mes souvenirs, car elle y était. Et moi qui suis un être du Présent, me voilà devenu mélancolique… C’est un poison, car le Présent est là! Je montre dans ce livre comment j’ai reconquis le Présent. Comment cette tristesse est devenue secondaire. Beaucoup de personnes cultivent leur tristesse ; c’est une forme d’amour, mais il faut en sortir. Cela se décide, car entre le bonheur décidé et le bonheur vécu, il peut y avoir plusieurs mois voire années. Le bonheur est un choix, tout comme le pardon.

Retrouver l’interview en audio sur le page RCF Alsace :
https://rcf.fr/culture/livres/eric-emmanuel-schmitt

(Visited 46 times, 1 visits today)

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook289
Facebook
Twitter2k
Visit Us
YouTube391
YouTube
Pinterest422
Pinterest
Instagram431