mardi 12 novembre 2019
Se connecter    /S'inscrire    /

Homélie du 3 novembre 2019

« Jésus leva les yeux et interpella Zachée ». On imagine sans peine cet échange de regard entre le pécheur et son Sauveur.

L’un cherchait à voir qui était Jésus et l’autre cherchait la brebis perdue. Zachée se sent attiré par Jésus et Jésus ne peut pas ne pas arrêter son regard sur Zachée.

Jésus est là pour le pécheur et le pécheur est là pour Jésus.

Les deux s’appellent irrésistiblement, se pressentent, se reconnaissent du premier coup.

Le pécheur se sent d’instinct à l’aise avec Jésus et Jésus s’invite à demeurer chez le pécheur. Ils sont chez eux l’un chez l’autre.

Jésus en donne aussi la raison : « Le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu » (Lc 19,10).

Et Jésus interpelle Zachée : « Descends vite… ». Descends de cet arbre car c’est moi qui dois y monter. C’est moi qui vais prendre ta place de condamné sur l’arbre de la croix.

Cède-moi ta place et moi j’irai t’en préparer une dans le Royaume de mon Père. Car je te le dis, « les publicains et les prostituées précèdent les autres dans le Royaume de Dieu » (Mt 21,31).

Oui, Jésus est bien entré dans sa Pâque et s’avance librement vers la croix pour sauver tous ceux qui sont perdus.

« Quand je serai élevé de terre, j’attirerai tous les hommes à moi ». Celui qui regardera le crucifié sera sauvé. Allons à lui, nous tous qui peinons sous le poids de nos fautes et il nous donnera le repos car il est doux et humble de cœur (cf. Mt 11,26-27).

Y-a-t-il plus belle manifestation de la douceur et de l’humilité de Jésus que dans cette rencontre avec Zachée ?

« Aujourd’hui il me faut demeurer chez toi ». Si Jésus est monté sur la croix à notre place, c’est pour pouvoir descendre au plus profond de nos enfers, là où il n’y a plus de vie.

Jésus ne vient pas condamner le pécheur. Il apporte la lumière de la miséricorde dans les ténèbres de la misère humaine.

C’est l’amour qui sort du cœur et du regard de Jésus qui vont convertir Zachée.

Zachée voit dans les yeux de Jésus le pardon et la tendresse du Père. Tout son être est alors en joie.

Et Zachée ne peut retenir sa joie d’être sauvé. Il distribue en retour de la joie en rendant plus qu’il n’a volé.

Attaché au Christ, il n’est plus attaché à ses biens. Réconcilié avec Dieu, il est réconcilié avec les hommes.

Quel cadeau pour Jésus que cette joie de Zachée et on voudrait l’en priver alors qu’il en a tant besoin pour contrer la tristesse qui va envahir son âme à Gethsémani.

« Jésus traversait la ville de Jéricho … ». C’est la Pâque, la Pâque du Seigneur. Zachée pardonné et libéré, converti et réjoui annonce la victoire de Jésus acquise pour tous les hommes sur le bois de la croix.

Jésus peut repartir à Jérusalem confiant. Il sait que sa pâque volontaire ne sera pas vaine. Zachée est le premier fruit de l’arbre.

Aujourd’hui, nous aussi, nous pouvons faire la joie de Jésus. Accueillons-le dans notre demeure intérieure.

Laissons son pardon nous laver de tout mal et vivons en hommes sauvés, renés à une vie nouvelle. Oui, Jésus est notre unique Sauveur. Que toute notre vie le proclame.

 Descends chez nous, Seigneur Jésus, car le péché nous tient, et nous avons besoin de ta présence pour nous libérer.

Viens chercher ce qui est en train de se perdre et sauve-le à jamais.

Abbé Philippe Link

(Visited 141 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook289
Facebook
Twitter2k
Visit Us
YouTube391
YouTube
Pinterest422
Pinterest
Instagram431