mardi 12 novembre 2019
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilParole LibreJ’ai été Intendant du Grand Séminaire pendant 27 ans

J’ai été Intendant du Grand Séminaire pendant 27 ans

Alors que j’étais militaire dans l’armée de l’air, le père Christian Kratz, à l’époque tout jeune formateur au Grand séminaire, m’a proposé de devenir Intendant du Grand-Séminaire de Strasbourg. Une mission que j’ai exercée pendant plus de 27 ans. Être Intendant, cela recouvre des missions aussi variées que : changer les ampoules, filer à la gare pour chercher un évêque, s’occuper des travaux, réparer les fuites d’eau, apprendre l’art de dresser les tables… Voire même d’organiser mine de rien, dans une Cathédrale bondée de 1800 personnes, « une sortie discrète » de Gérard Depardieu (venu à Strasbourg pour lire Les écrits de Saint-Augustin). Défi réussi, Gérard Depardieu a eu son vol à temps ! Être Intendant, c’est aussi avoir une mission de « papa », notamment avec les étudiants qui logent au séminaire, en proie parfois à des coups de blues. Avec de longues journées, souvent 55h par semaine, mon agenda était bien rempli : De 8h jusqu’à 19h30 la plupart du temps. En 27 ans, j’en ai côtoyé des séminaristes et entre nous, je vous avoue qu’ils ne font pas tout le temps de la Lectio Divina. Ce sont des jeunes comme les autres, ils participent à l’entretien de la maison, à des tournois de baby-foot ou de ping-pong. Et ils sont capables aussi de faire des blagues. Comme ce fameux 1er avril où j’ai été réveillé à 2h du matin parce que les séminaristes avaient mis de l’encens juste sous le détecteur d’incendie… Mes meilleurs souvenirs ? Incontestablement les ordinations. J’ai assisté à pas moins de 250 ordinations. Une belle émotion à chaque fois car le sens de notre mission au Grand Séminaire, c’est d’avoir des hommes qui s’engagent. Grâce à tous ces jeunes côtoyés, j’aime à penser que je suis moi-même resté jeune d’esprit. À leur attention, j’ai envie de dire : « N’ayez pas peur du Grand Séminaire. Il y a de la vie à l’intérieur. J’ai aussi beaucoup d’espoir pour l’avenir, je pense qu’il y aura toujours des prêtres. On a tant besoin de guides, ces 1er de cordée qui nous disent :‘ allez hop les gars, on y va !‘ »

Antoine Bossard

En savoir plus

(Visited 28 times, 1 visits today)

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook289
Facebook
Twitter2k
Visit Us
YouTube391
YouTube
Pinterest422
Pinterest
Instagram431