mardi 12 novembre 2019
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilÀ la uneTrois questions au nouveau directeur du service de communication du diocèse

Trois questions au nouveau directeur du service de communication du diocèse

Depuis septembre 2019, François-Nicolas d’Alincourt est le nouveau directeur du service de Communication du diocèse. Il reprend le flambeau de Marc Larchet. Carrefours d’Alsace l’a rencontré.

Carrefours d’Alsace : quelques mots sur votre parcours ?

François-Nicolas d’Alincourt : Né à Paris, je suis un laïc célibataire, engagé en Église. Journaliste de profession, j’ai exercé ce métier entre 1995 et 2013. La richesse du métier de journaliste, c’est de faire de belles rencontres. Et il y a des rencontres qui changent la vie. Par un heureux hasard, la mienne a changé, après avoir croisé Emmanuel Jousse, directeur du réseau RCF. C’est ainsi que j’ai dirigé plusieurs radios du réseau RCF, la radio chrétienne qui annonce La joie de l’Évangile. Et j’ai ainsi eu la joie de voyager et de découvrir des lieux aussi variés que la Bretagne, la Côte d’Or, Lyon. Quelle richesse de partir, d’apprendre à découvrir de nouvelles régions, même si ce n’est pas toujours simple ! Les voyages, cela apprend à devenir plus humble. Après 2013, je me suis consacré à la communication au service d’élus, un travail riche et instructif.

C.A. : quel sens a pour vous cette nouvelle mission ?

F-N-D : Je reprends le flambeau que Marc Larchet m’a transmis avec beaucoup d’élégance. Et lui souhaite bon vent au service diocésain des Pèlerinages. Bien sûr, les directeurs changent mais c’est le même esprit qui demeure : celui d’être des passeurs de la Bonne Nouvelle de l’Évangile. Exercer mon métier dans ce beau diocèse, c’est une opportunité pour moi. Ce diocèse qui est aussi riche de la personnalité de Mgr Luc Ravel, un homme vrai, solide et d’engagement. Et puis il y a l’Alsace, cette terre qui ne m’est pas inconnue car j’ai des racines alsaciennes. Si je suis né à Paris, mon père lui a vu le jour à Obernai en 1936. Je trouve que les Alsaciens sont authentiques, attachants, fidèles et loyaux.

C.A. : Un mot à l’attention des lecteurs de Carrefours d’Alsace ?

F.N.D : Aux lecteurs de Carrefours d’Alsace, j’ai envie de leur dire qu’on est à leur service. Ce magazine n’existerait pas sans eux. Il reflète la diversité de la communauté chrétienne. Et le diocèse, ce n’est pas que Strasbourg. Bien sûr qu’en tant que directeur de la publication, je vais regarder les chiffres avec un œil attentif mais pour moi, ce n’est pas l’essentiel. Si l’on parvient à transformer le cœur d’un de nos lecteurs, alors c’est gagné ! Je souhaite aussi me rendre sur le terrain pour rencontrer les lecteurs de Carrefours d’Alsace et plus largement les Alsaciens. Et être à leur écoute. Les médias ont tendance à se focaliser sur les mauvaises nouvelles. Au service de communication du diocèse, nous désirons révéler l’Espérance chrétienne. Alors, à bientôt !

Propos recueillis par Isabelle Dumont

(Visited 15 times, 1 visits today)

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook289
Facebook
Twitter2k
Visit Us
YouTube391
YouTube
Pinterest422
Pinterest
Instagram431