samedi 20 juillet 2019
Se connecter    /S'inscrire    /

Mgr Ravel : jubilons au Mont !

Comme chaque mois, retrouvez la parole libre de Mgr Ravel.

On ne fait pas 20 kilomètres en Alsace sans rencontrer un lieu de pèlerinage. Notre terre alsacienne est mouchetée de chapelles, d’églises, de sanctuaires où Dieu rencontre son Peuple aimé qui vient à lui en humble pèlerin. Cet état de fait, hérité des siècles et de la bonté divine, va s’inscrire de façon toujours plus forte dans la mission du diocèse. Tant s’en faut que nous abandonnions ces lieux ! Au contraire, ils vont retrouver leur lustre passé.

Lieux de grâces

Je crois, en effet, à ces lieux où Dieu injecte des grâces particulières. Vers ces lieux convergent des pèlerins portant en eux le sentiment de leur grandeur et de leur fragilité : comme des mendiants, ils viennent demander des grâces qui ne sont accordées qu’aux fils ! Quelle audace ! Ce sont des hommes qui savent qu’ils ne construisent pas l’Église. Ils croient être des pierres vivantes, certes, mais des pierres que Dieu va ajuster les unes aux autres pour en faire son Église. Ils s’en remettent ainsi pour leur vie comme pour leur communauté à la Vierge qu’on vénère tant ici en Alsace, à raison.

Quand le pape François parle de religion populaire, il me vient immédiatement à l’esprit les pèlerinages parce qu’ils ne rassemblent pas en fonction d’une classe d’âge ou d’une catégorie sociale ou intellectuelle, mais qu’ils assemblent des hommes tous reliés par une petitesse assumée : le sentiment d’être demandeur, d’avoir un besoin urgent de la grâce de Dieu. En somme, s’y pressent des pauvres. Des pauvres de Dieu en situation de mendicité. Loin de diminuer ou de corroder notre liberté, cette humilité recouvrée nous exalte devant le Seigneur.

Et parmi ces pèlerinages alsaciens, j’évoque rapidement le plus connu, mais nous aurons l’occasion d’y revenir : le Mont Sainte-Odile. Tout Alsacien y a laissé un bout de son cœur. Tout étranger y attache une partie de son âme tant le lieu fascine et subjugue.

Or, en 2020, le Mont nous offre le 1300ème anniversaire de la mort de sainte Odile, patronne de l’Alsace et de tous les Alsaciens du monde. Cet anniversaire, le diocèse le transforme en Jubilé.

Jubilé : voilà un mot connu des anciens qui ont vécu le grand jubilé de l’an 2000. Mais peut-être mot ignoré des plus jeunes. Que désigne-t-il ? Un moment de grâce, tout simplement.

À partir du mois d’avril 2020 jusqu’au mois de décembre 2020, le Mont Sainte-Odile, de lieu de pèlerinage qu’il était déjà devient lieu jubilaire ! À cette terre de grâce, nous joignons un temps de grâce. Ceux qui y monteront pendant cette période, seront aspirés dans un élan de don et de joie.

Allons ensemble au Mont, à pied, en vélo, en voiture mais tous en joie divine !

+ Mgr Luc Ravel,
archevêque de Strasbourg

(Visited 72 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook259
Facebook
YouTube391
YouTube
Pinterest139
Pinterest
Instagram431