samedi 19 octobre 2019
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilDossiersMai 2019Ces Alsaciens qui ont marqué l’histoire de l’Europe

Ces Alsaciens qui ont marqué l’histoire de l’Europe

Le présent découle du passé… Les femmes et les hommes politiques d’hier ont marqué la vie de l’Europe. Parmi eux, deux alsaciens, Louise Weiss et Pierre Pflimlin, ont largement contribué à l’édification de la construction européenne.

Louise Weiss, députée européenne à … 86 ans

Née en 1893, Louise Weiss est journaliste, écrivain, européenne et féministe. Son père est originaire de Strasbourg. Comme elle aimait dire : « C’est à Strasbourg que l’esprit européen est le plus ouvert et le plus pur ». Elle a embrassé tous les combats du XXème siècle : la réconciliation franco-allemande, les premiers projets d’union européenne et le vote des femmes françaises. Parmi ses engagements majeurs, il y a l’Europe. Dans L’Europe Nouvelle, une revue qu’elle a fondé en 1918, elle soutient la politique de rapprochement avec l’Allemagne esquissée à partir de 1921 par Aristide Briand, alors ministre des Affaires Étrangères. En 1979, à l’âge de 86 ans, elle est élue aux premières élections européennes au suffrage universel direct du Parlement européen sur la liste gaulliste. À propos de l’identité européenne, elle a déclaré : « Les institutions communautaires ont fait des betteraves, du beurre, des fromages, des vins, des veaux, voire des cochons européens. Elles n’ont pas fait d’hommes européens (…). Déjà la jeunesse s’en charge, circulant sac au dos, ignorant les frontières. Déjà les villes jumelées ont créé un réseau d’hommes et de femmes allergiques aux conflits passés et qui se savent liés au destin de leur continent (…) ». Depuis 1999, le bâtiment principal du Parlement européen porte son nom.

Sources : http://en.strasbourg-europe.eu et http://www.louise-weiss.org

Pierre Pflimlin et le miracle Alsacien

Mgr Doré a souvent raconté comment, peu après son arrivée à Strasbourg, Pierre Pflimlin est venu lui parler du véritable miracle dont il a été le témoin en Alsace : celui de la réconciliation franco-allemande. Quand le Conseil de l’Europe tient sa première réunion au Palais universitaire de Strasbourg en 1949, la Seconde Guerre mondiale n’est achevée que depuis quatre ans ! L’Alsace porte encore de nombreux stigmates des combats : la plupart des églises détruites ne sont pas encore reconstruites. Par ailleurs, la mémoire est encore vive de tous ceux qui sont morts ou disparus et tous les Malgré nous prisonniers à Tambov n’ont pas encore été libérés. Dans de telles circonstances, parler si précocement de réconciliation franco-allemande tient effectivement du miracle. Ce que n’a pas dit Pierre Pflimlin, c’est que ce miracle a été rendu possible grâce à quelques visionnaires dont il faisait partie. Comme son ami Robert Schuman, il appartenait en effet au Mouvement Républicain Populaire et il militait avec lui en faveur d’une Europe unie économiquement et même politiquement. Il a pu mettre en œuvre ses convictions comme président de l’assemblée consultative du Conseil de l’Europe (1963-1966), député européen (à partir de 1979), vice-président du Parlement européen (1979-1984) et, enfin, président de ce Parlement (1984-1987). Son livre de souvenirs, paru en 1991, s’intitule Mémoires d’un européen de la IV° à la V° République.

Bernard Xibaut

(Visited 32 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook289
Facebook
Twitter2k
Visit Us
YouTube391
YouTube
Pinterest422
Pinterest
Instagram431