dimanche 16 juin 2019
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilParole LibreBillets de Mgr Ravel (français)Mgr Ravel : une terre et des territoires

Mgr Ravel : une terre et des territoires

Comme chaque mois, retrouvez la parole libre de Mgr Ravel.

Au terme de mes quatorze premières visites pastorales, deux conclusions s’imposent à moi : notre beau diocèse est un et très divers. Comme un corps avec ses membres. Premièrement, c’est une terre commune. Si l’unité prime sur la diversité même, il est indispensable pour nous de sentir cette étonnante unité de fond qui relie les villages et les eaux, les espaces et les personnes.

Forte identité

Ce n’est pas un thème politique que d’affirmer l’identité claire d’une Alsace, et donc d’un diocèse, totalement ouverte aux autres par ses missions mais intégralement serrée sur un espace et une histoire communes. Nier ce socle, c’est repousser une solidarité essentielle entre nous pour la pastorale du XXIème siècle. Ce serait se diluer ou se décomposer.

Cette unité tient par la géographie mais aussi par la dimension religieuse bouleversée depuis quarante ans. J’ai perçu un fond religieux lourdement et semblablement endommagé de partout. Nous sommes désormais très loin de l’Église des années soixante-dix et même des années deux mille. Les chiffres sont là et ils sont têtus. En Alsace comme ailleurs, nous vivons une déchristianisation par l’évacuation du religieux hors de la « sphère publique » (un effet de la laïcité corrosive à laquelle nous n’étions pas habitués) ; par la dislocation de la culture chrétienne (y compris dans sa dimension éthique) ; par la solidification de la foi personnelle. Je précise ce dernier point.

Appel à une triple conversion

La foi est encore présente chez beaucoup mais elle s’est repliée sur un confort qui la jette aujourd’hui dans une impasse. Et elle ne sortira pas de cette congélation par des réformes mais par une brûlure c’est à dire par la voie de la conversion radicale. Le pape fait même retentir un appel à une triple conversion : spirituelle, missionnaire et synodale. Il faudra nous y engager fermement. Et nous avons des moyens pour cela. Les monastères et les pèlerinages pour la conversion spirituelle, par exemple.

Deuxièmement, le diocèse existe par un composé de territoires fortement différenciés : chaque visite m’a invité à jeter à chaud quelques impressions et orientations pour le lopin de terre alsacienne écouté et découvert. Taire cette diversité, c’est se condamner à des généralités qui ne débouchent pas sur du concret par faute d’incarnation. Rappelons que le Royaume de Dieu, bien qu’il soit fait pour le monde entier, commence en Israël, dans une culture singulière pétrie d’histoire et de géographie.

Ne pas prendre en compte immédiatement, dès le départ, la diversité nous condamne à ne mettre personne en route. Car tout le monde en même temps, c’est personne en premier. Or je crois que le renouveau de l’Église en Alsace démarrera quelque part pour s’étendre ensuite comme un feu. La mission se propage par contagion, pas par décret. Jamais l’évangélisation n’a pris uniformément et simultanément de partout. Le penser relève du mythe. Or nous sommes dans le réel. Quelle « zone pastorale » s’enflammera la première, je ne sais ? L’appel est lancé.

+ Mgr Luc Ravel,
archevêque de Strasbourg

(Visited 430 times, 4 visits today)

Etiquettes

Partager

dernier commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook259
Facebook
YouTube391
YouTube
Pinterest139
Pinterest
Instagram431