jeudi 25 avril 2019
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilDossiersMars 2019Gérard Meyer : témoin de l’évolution du monde agricole en Alsace

Gérard Meyer : témoin de l’évolution du monde agricole en Alsace

Dans les années 70, Gérard Meyer reprenait la ferme familiale d’Holtzwihr. Âgé de 72 ans, il vient de laisser la place à son fils. Sur une période d’un demi-siècle, il est ainsi le témoin privilégié de l’évolution du monde agricole en Alsace.


En guise d’introduction, Gérard Meyer tient à préciser une chose. « Notre ferme n’est pas vraiment représentative de ce qui se fait ailleurs. Au lendemain de la guerre, et par souci d’économie, mes parents avaient déjà fait le choix de produire ‘ normalement ’. Alors que la mode était à la productivité, ils avaient délibérément décidé de respecter la terre qu’ils laisseraient un jour en héritage à leurs enfants. Engrais et produits de traitement étaient très limités. » Fonctionnant en circuit fermé, l’alimentation de la dizaine de vaches laitières était produite sur les terres agricoles en plus du maïs, du blé et du chou.

Le bio, un choix risqué à l’époque

Enraciné dans cette conviction, Gérard Meyer se lance dans la production de lait bio dès le début des années 70. Grâce à la bonne santé de la production de choux, il construit une étable pour 40 vaches. Un choix risqué à l’époque car l’image du bio était mauvaise et qu’il fallait trouver des réseaux particuliers pour écouler la production. « On n’était jamais sûr de vendre notre production, alors que la filière classique, via les coopératives, représentait l’assurance d’écouler ce qui était produit et d’être payé rapidement ». La mise en place des quotas laitiers à partir de 1984 permettra à cette filière classique de fixer un bon prix du lait, jusqu’à la décision brutale de les arrêter en 2015 au nom de la libre concurrence et de la non-limitation de la production. Aujourd’hui, ce secteur connaît un déséquilibre entre l’offre et la demande, avec ses conséquences sur le faible prix du lait.

Pour Gérard Meyer, les années 70 marquent un tournant important pour le monde agricole. « Les jeunes partaient travailler à l’extérieur en abandonnant l’élevage mais tout en continuant à travailler leurs terres. Ils vont alors se spécialiser dans certaines cultures. C’est aussi l’époque de l’avènement des supermarchés qui vont travailler pour le bien de leurs actionnaires, au détriment des producteurs. Un peu plus tard, dans la filière du chou par exemple, des industriels vont monter des coopératives en se réservant des salaires très importants toujours au détriment des producteurs. »

Production et distribution

Bien avant la mode actuelle des circuits courts, Gérard Meyer a été très tôt convaincu de la nécessité de maîtriser la distribution de sa production et de refuser les offres alléchantes des distributeurs. En 2000, il réunit plusieurs producteurs dans la cour de sa ferme pour proposer, une fois par semaine, des produits de qualité face à la concurrence des supermarchés. En 1997, il encourage son fils à se lancer dans la production de yaourts. « Il a commencé sur la cuisinière familiale en faisant lui-même du ‘ porte à porte’ pour la vente. Deux ans plus tard, il construisait son laboratoire avant d’ouvrir son propre magasin à la ferme en 2003. »

Le monde agricole aujourd’hui

Sur la réalité agricole actuelle, Gérard Meyer porte un regard critique. « Il n’y a plus d’entente entre les agriculteurs comme autrefois lorsque plusieurs d’entre eux se retrouvaient autour des battages et des ensilages. Ils sont de moins en moins syndiqués et l’individualisme règne ici comme partout ailleurs. Ceci s’explique sans doute par le grand nombre d’heures travaillées. De plus, le regard de la société a changé sur notre travail, nous accusant de polluer la terre et de produire des aliments dangereux pour la santé. » Faisant partie de l’association Solidarité Paysans, il accompagne des agriculteurs en difficulté. Il garde pourtant espoir. Quand sa petite fille est entrée en école d’agriculture, il a respecté son choix et sera toujours là pour la conseiller sur la meilleure filière à suivre.

Hervé Jégou

(Visited 17 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE