Se connecter    /S'inscrire    /

Homélie du 14 février 2019

 




LIRE LES LECTURES DU JOUR

On comprend l’admiration de Jésus devant cette confession de foi ! Certes cette femme aurait sans aucun doute eu du mal à expliciter qui était Jésus pour elle, ou à le situer sur l’horizon des Écritures – qu’elle ignorait. Mais sa connivence avec Notre-Seigneur et l’audace de sa charité ne sont-elles pas la preuve que sa foi venait « d’en haut », autrement dit que cette païenne avait accueilli la grâce dans son cœur ?

La leçon est claire : ce n’est pas l’appartenance à Israël – l’ancien ou le nouveau – qui sauve ; mais la foi vivante par la charité, qui se « prouve dans ses œuvres » (Jn 2, 18).

Quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et de toute connaissance, quand j’aurais la foi la plus totale, celle qui transporte les montages, s’il me manque l’amour, je ne suis rien (1 Co 13, 2).

On comprend que cet épisode ait été important pour la jeune communauté de Rome à laquelle s’adresse saint Marc, constituée essentiellement des païens convertis. Une lecture attentive découvre en outre que la guérison (ou la délivrance) est obtenue non par une parole d’autorité prononcée par Jésus, mais par la parole de foi de la femme, comme le Seigneur l’atteste lui-même :

A cause de cette parole (que tu viens de prononcer), va : le démon est sorti de ta fille.

Ce détail correspond également à la situation de l’Eglise post-pascale : Jésus ressuscité manifeste sa présence par les signes accomplis en son nom par ses disciples, lorsqu’ils distribuent « aux petits enfants » le pain de la Parole et le pain de la charité fraternelle. Hier comme aujourd’hui, ces deux pains qui n’en font qu’un, rassemblent dans une même commensalité tous ceux qui, juifs ou païens, se reconnaissent en Jésus enfants d’un même Père ; car

Dieu ne fait pas acception des personnes, mais en toute nation, celui qui le craint et pratique la justice trouve accueil auprès de lui (Ac 10, 34-35).

Tel le pain qui a toute autorité sur le démon ; puissions-nous nous en nourrir chaque jour, pour être des témoins crédibles de la Bonne Nouvelle de l’Évangile de la Paix.

Abbé Philippe Link

(Visited 298 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.