jeudi 25 avril 2019
Se connecter    /S'inscrire    /

Homélie du 3 février 2019




LIRE LES LECTURES DU JOUR

Les habitants de Nazareth n’ont pas saisi la portée de cet aujourd’hui qui donne à Jésus toute sa singularité.

Cette parole de l’Écriture que vous venez d’entendre, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit. C’est aujourd’hui que le Père du ciel répand son Esprit sur le Fils, qu’il l’enfante à sa mission : Tu es mon Fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré (Ps 2).

C’est l’aujourd’hui d’un enfantement, c’est l’aujourd’hui qui fait de ce présent un commencement. Fils de Joseph, Jésus l’est, bien sûr, et il le restera, mais chaque présent de la vie de Jésus est un avènement à sa condition de Fils bien-aimé du Père. Prophète, Jésus le devient car l’Esprit-Saint est sur lui et fait toutes choses nouvelles. C’est ce même Esprit qui donne à Jésus de voir le cœur endurci des habitants de Nazareth qui ne sont pas prêts à accueillir sa parole. Ils ont des yeux et ne voient pas, des oreilles et n’entendent pas. Ils ne sont pas prêts à vivre l’aujourd’hui de Dieu dans leur propre vie.

Combien de fois agissons-nous comme ces contemporains de Jésus ! Nous enfermons notre fils, notre conjoint, notre frère, notre sœur, notre ami, notre collègue de travail dans ce qui nous est connu de lui, d’elle et nous refusons de voir cette terre vierge qu’ensemence l’Esprit de Dieu. Nous n’avons pas le droit de désespérer de quiconque, de lui dire : « Tu n’es que ceci ou cela… »

Jésus n’est pas que le fils de Joseph. Il est bien plus que cela. Il est Jésus qui se reçoit du Père, qui a du prix à ses yeux. Il est Jésus avec sa mission personnelle, cette Bonne Nouvelle à annoncer aux pauvres. Toute vie est une histoire sacrée que l’Esprit féconde et sanctifie. Toute vie est révélation de Dieu, avènement de son amour.

Nous qui sommes des familiers de Jésus, qui le connaissons parfois depuis bien longtemps, prenons garde aussi de ne pas devenir ce Nazareth incrédule.

N’enfermons pas Jésus dans nos convictions toutes faites, dans l’étroitesse de notre sensibilité. Ayons l’audace de briser « l’idole-Jésus » que nous avons peut-être fabriqué de nos mains…
Accueillons l’aujourd’hui de Jésus qui se présente à nous comme il le veut.

Laissons-nous surprendre par sa parole. C’est lui qui doit nous conduire à la vérité de son être. Acceptons les imprévus de son Esprit qui souffle où il veut et comme il veut. Quelle chance avons-nous d’être ce Nazareth qui côtoie Jésus de si près ! N’essayons pas de le précipiter dans un escarpement de la colline de nos certitudes.

Mais Jésus vient aussi visiter ces terres étrangères de notre cœur, là où l’Esprit n’a pas encore apporté son baume de paix et de réconciliation. Il donne la vie là où la mort semble l’emporter. Il purifie là où le mal détruit. Jésus vient récapituler en lui toute notre humanité, à la fois tous ces Nazareth qui lui sont familiers et toutes ces terres étrangères à évangéliser.

Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin. Jésus ne passe pas à côté, mais au milieu d’eux, au milieu de notre humanité blessée en quête de salut. Jésus passe, il vit sa pâque de la mort à la vie. Il nous conduit au Père, nous révèle à chacun notre véritable identité : Fils bien aimé du Père, cohéritier du Christ et Temple de l’Esprit. En un seul mot : enfant de Dieu.

Seigneur notre Dieu, ton Fils, venu pour accomplir les Écritures, a été rejeté par les siens. Ouvre nos cœurs à sa parole, même lorsqu’elle nous déconcerte. N’est-il pas le prophète, celui qui parle en ton nom et nous apporte ton message de grâce ? Accorde-nous, Seigneur, de pouvoir t’adorer sans partage, et d’avoir pour tout homme une vraie charité.

Abbé Philippe Link

(Visited 377 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE