Contact





OuiNon

m
Connectez avec:
lundi 18 février 2019
Se connecter    /S'inscrire    /
  • Pas de produits dans le panier
AccueilDossiersDossier du moisRencontre avec deux prêtres africains, au service de l’Église d’Alsace

Rencontre avec deux prêtres africains, au service de l’Église d’Alsace

Le père Pius Katumpwe et le père Alexandre Ézin sont tous les deux nés en Afrique, et arrivés en Alsace comme prêtres-étudiants. Si le premier est devenu curé de paroisse à Strasbourg, le second aspire à retourner dans son diocèse d’origine, pour y faire valoir sa formation.

 

Pour moi, vivre c’est le Christ

« Pour moi vivre c’est le Christ » (Phil 1,21) est la phrase que j’ai choisie comme fil conducteur de ma vie sacerdotale. Ordonné prêtre en 1997 pour le compte du diocèse de la province du Katanga en République démocratique du Congo, j’arrive en Alsace en novembre 2003 pour y parachever mes études, un master en droit canonique et en droit civil. J’arrive à Strasbourg après six ans de vie sacerdotale dans la République Démocratique du Congo et dans une paroisse d’Afrique du Sud. Depuis sept ans, à la demande de Mgr Grallet, j’anime la vie ecclésiale des paroisses de Saint Benoît et Saint-Jean-Bosco, dont la particularité est d’être multiculturelle. Il y a beaucoup de similitudes dans l’accomplissement du ministère sacerdotal entre l’Afrique et l’Alsace. Compte tenu des circonstances sociopolitiques différentes, la dimension prophétique occupe une place plus importante dans le ministère sacerdotal en Afrique. L’Église en Alsace est une communauté ecclésiale pleine d’avenir. Sa force provient notamment de ses nombreux bénévoles. De plus, le nombre d’adultes qui reprennent la pratique religieuse ou demandent le baptême est en hausse année après année : en 2014, 17 adultes ont reçu les trois sacrements de l’initiation chrétienne à Saint Benoît. La mutation de la société occidentale invite le prêtre à se redéfinir pour répondre adéquatement à la nouvelle donne. L’avenir de l’Église est dans les mains de Dieu et il est nécessaire de rester attentif aux intuitions de l’Esprit Saint.

Père Pius Katumpwe, curé de Saint Benoît et Saint-Jean-Bosco Strasbourg

 

Prêtre et expert-comptable

Originaire du Bénin et prêtre de l’archidiocèse de Parakou, je suis arrivé en Alsace le 6 septembre 2015 pour poursuivre des études de comptabilité et de gestion à l’université de Strasbourg, après avoir obtenu une licence en région parisienne. Nos jeunes Églises d’Afrique sont de plus en plus confrontées à de nombreux défis, dont celui de la bonne gestion des infrastructures et des biens temporels. C’est dans ce contexte que mon évêque et son conseil ont souhaité qu’un prêtre du diocèse puisse être formé sur ces questions. J’exerçais alors la charge d’économe de mon diocèse depuis trois ans, et le choix s’est porté sur ma personne. En plus de mes études, je suis aumônier de l’Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) Caritas, situé à Strasbourg-Koenigshoffen. C’est un ministère que je continue de découvrir en Alsace, et j’y suis aidé par le bon accueil de la direction, du personnel, et de la petite équipe des bénévoles. À la fin de l’année universitaire 2018-2019, je serai titulaire d’un master 2 en comptabilité et gestion. Mon souhait serait de pouvoir rester encore deux ou trois ans à Strasbourg pour pratiquer un peu le métier dans un cabinet d’expertise-comptable. En même temps, je prépare déjà mon retour : j’ai des idées d’actions à mettre en place dans mon diocèse, grâce à ma formation. Tout en laissant le futur à Dieu, j’ai la conviction que celle-ci me sera vraiment utile, quel que soit le ministère que mon évêque voudra bien me confier.

Père Alexandre Ézin

 

(Visited 52 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.