Contact





OuiNon

m
Connectez avec:
mardi 22 janvier 2019
Se connecter    /S'inscrire    /
  • Pas de produits dans le panier
AccueilÉgliseSpiritualitéHomélie du jourHomélie du 23 décembre 2018

Homélie du 23 décembre 2018



LIRE LES LECTURES DU JOUR

 

« Marie salua Élisabeth ». Quelle sobriété dans cette mention de l’évangéliste Luc alors que cette salutation de Marie est source d’engendrement. Élisabeth pousse le cri de l’enfant qui naît. En choisissant Jésus comme son Seigneur, elle est engendrée à la vie dans l’Esprit Saint. Elle, la tout ancienne que les larmes ont usée à cause de la honte de sa stérilité (Lc 1,25), découvre la joie d’une vie renouvelée. Par la salutation de l’ange, Jésus a inauguré son Règne parmi les hommes. Par la salutation de Marie, c’est l’Esprit Saint qui inaugure son Règne et Élisabeth en est la première bénéficiaire.

 

Il nous faut entrer dans le mystère de cette salutation de Marie. Car nous avons à faire nôtre cette salutation.
Nous devons à notre tour saluer nos frères et sœurs en les engendrant à la vie nouvelle dans l’Esprit.

 

Par trois fois dans ses lettres, saint Paul dit : « Saluez-vous les uns les autres d’un saint baiser » (Rm 16,16 ; 1 Co 16,20 ; 2 Co 13,13).
Saluer notre frère comme Marie, c’est le regarder d’un regard qui donne la Vie, c’est lui parler en lui permettant d’être ce qu’il est, c’est lui signifier qu’il est digne d’amour, c’est échanger la paix qui habite en nos cœurs, c’est faire de l’autre un frère, nous qui avons part au même Pain qui est le Corps du Christ.

 

Nos vies doivent être tissées de rencontres et de salutations qui, lorsqu’elles sont habitées par la ferveur de l’Esprit, deviennent pour les autres, comme pour nous-mêmes, des petites visitations à l’image de celle de Marie à Élisabeth. « Va trouver mes frères », dira Jésus ressuscité à Marie-Madeleine. De visitation en visitation, de salutation en salutation, la Bonne Nouvelle est venue jusqu’à nous et nous n’avons pas à la retenir pour nous. À nous de saluer d’une parole de paix ceux qui sont loin comme ceux qui sont proches du Seigneur. Propageons le feu de l’Esprit Saint que Jésus a allumé sur la terre.

 

Et un jour, le Christ, qui est venu une première fois nous visiter dans l’humilité de la chair, reviendra nous visiter dans la majesté de sa gloire et il nous adressera cette salutation : « Bon serviteur, entre dans la joie de ton maître ».

Abbé Philippe LINK

(Visited 249 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.