dimanche 16 juin 2019
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilÀ la uneLa chapelle Notre-Dame du Chêne de Plobsheim

La chapelle Notre-Dame du Chêne de Plobsheim

« Désormais, tous les âges me diront bienheureuse » dit Marie dans le Magnificat. Pour quelles raisons cet édicule est-il un de ces lieux où souffle l’esprit et dont l’attrait passe les générations ?

 

À une époque où l’urbanisation effrénée étend ses bras tentaculaires, nos contemporains éprouvent le besoin de se ressourcer et y viennent, loin du monde et du bruit, goûter l’ombre et le frais. Idéalement située à quelque distance du village, le long d’un canal où jettent l’ancre, péniches et bateaux de plaisance, le lieu offre un cadre idyllique. Ce havre de paix propose un temps de respiration dans un verger complanté de chênes dont les ramures obombrent agréablement le gazon. Il en est aussi que ce site intéresse pour sa géobiologie. Arpentant le terrain, ils y relèvent des forces telluriques et des énergies souterraines à l’œuvre, couplées à la présence d’un rayon sacré. Heureuses gens qui y voient la présence d’une vouivre et y décèlent un tube mis jadis en place par les Templiers.

 

Charme d’une légende d’antan

En pleine Guerre de cent ans, l’Alsacien Adam Zorn, en péril de mort lors d’un engagement, promet à la Vierge de lui ériger une chapelle, s’il échappe au triste sort qui l’attend. Elle exauce son vœu, mais le temps passe qui amène l’oubli. Vient un jour de chasse où il s’apprête à décocher sa flèche sur une colombe ; celle-ci disparaît cédant la place à la Vierge qui lui reproche son ingratitude. Il fait amende honorable et édifie une chapelle dans une forêt de chênes. Un panneau de bois, bellement ouvragé, en condense l’histoire, tout comme un vitrail. L’autel aurait été construit dans le bois même d’un de ces chênes cependant que la chapelle en entourait entièrement le tronc. On raconte même que, placée dans les branches d’un chêne, une image de Marie y était l’objet d’une vénération particulière, quatre siècles auparavant déjà. Comment ne pas penser à la lente substitution du christianisme au paganisme qui avait fait son temps ? Comment ne pas citer Chateaubriand pour qui « les forêts de nos Gaules ont passé à leur tour dans les temples de nos pères et nos bois de chênes ont ainsi maintenu leur origine sacrée[1] » ?

 

Les amateurs d’histoire affluent nombreux eux aussi car la chapelle fait partie de leur identité culturelle. Mentionnée dès 1350 et déjà consacrée à la Vierge, la chapelle en bois est détruite en 1444 et reconstruite en pierre une décennie plus tard par la famille des Zorn. Puis elle connaît les vicissitudes des guerres religieuses et passe d’une confession à l’autre, fait l’objet de vandalismes et de pillages durant la Révolution où les vitraux sont brisés, les autels saccagés et les cloches enlevées. Un pan de vitrail y évoque encore le souvenir de l’abbé Jean Graber, prêtre insermenté qui se voua au culte clandestin durant les troubles révolutionnaires. Le culte n’y reprend qu’en 1803. Elle passe alors en diverses mains dont celles de Franz Joseph Berger qui y reconstruit le logement de l’ermite qui aurait jadis vécu en ces lieux. Ce n’est qu’en 1866 qu’elle est rachetée par la paroisse de Plobsheim. En 1946, les verriers d’art Ott frères, qui depuis leur atelier strasbourgeois ont rayonné dans la plaine rhénane, en ornent les murs de leurs beaux vitraux.

Plus ancien lieu de pèlerinage marial d’Alsace

Les croyants gagnent les lieux individuellement toute l’année, mais leur prédilection va à des moments particuliers. Le 1er mai, les pèlerins de la communauté de paroisses y viennent pour la messe d’ouverture de la chapelle. Les aînés de la paroisse y montent un bûcher lors de la fête de la saint Jean où animation musicale, ambiance champêtre et gastronomie alsacienne rencontrent un franc succès. Mais c’est surtout le 15 août que la foule des grands jours converge vers le plus ancien lieu de pèlerinage marial en Alsace. Les pèlerins y participent à la messe célébrée en plein air en l’honneur de l’Assomption de la Vierge Marie, se sustentent d’une petite restauration sur place et suivent l’office marial de l’après-midi. D’autres fêtes les réunissent encore. La fête des bateliers y a lieu en septembre avec bénédiction des bateaux ; à Noël c’est dans le cadre convivial et intime de cette chapelle chauffée pour l’occasion que les fidèles célèbrent la messe de minuit, agrémentée d’une crèche vivante, de vin chaud et de bredele offerts par la paroisse. Ils ressortent plus forts de ces moments de communion à des valeurs partagées.

 

Son vrai charme se révèle au visiteur attentif

Dès l’entrée, à main droite, un Mont des Oliviers se présente au regard, partiellement caché par une grille qui le met à l’abri des larrons. Devant nous, éclairée par des cierges et un vitrail, une pietà offre l’image d’une mère souffrant mille douleurs à cause de son fils qu’elle supporte éplorée sur ses genoux, contraste flagrant avec la statue du chœur où elle s’expose fièrement avec son enfant dans ses bras.

En fait, tout dans cet édifice est destiné à honorer la Vierge : peintures, sculptures (dont une du XVIe siècle !) et vitraux. Ces derniers n’illustrent pas seulement l’épisode d’Adam Zorn, ne mentionnent pas seulement les noms des donateurs ou des paroisses environnantes. Ils constituent aussi un hymne élogieux à la Vierge présentée comme servante du Seigneur avec son Magnificat, mère du Sauveur, mère de la Divine Grâce, rose mystique. Mais aussi et surtout, mère de tous les affligés qui tendent vers elle un bras suppliant pour les aider dans le passage obligé de cette vallée de larmes. Ce par quoi elle acquiert une humanité de prix. Ne nous étonnons pas que la chapelle soit classée Monument historique depuis 1930, elle qui s’insère si bien dans l’histoire locale et française, artistique et chrétienne. Et qui nous permet de renouer avec nos racines.

 

Francis KLAKOCER

[1] Chateaubriand, Le Génie du Christianisme, IIIe Partie.

Source : Almanach Sainte-Odile 2019

(Visited 16 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook259
Facebook
YouTube391
YouTube
Pinterest139
Pinterest
Instagram431