samedi 25 mai 2019
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilÉgliseRencontre avec Clément Sim, prêtre coréen en Alsace

Rencontre avec Clément Sim, prêtre coréen en Alsace

 

Mgr Ravel a récemment effectué un voyage en Corée du Sud, sur invitation de l’archevêque du diocèse de Daegu. Il était notamment accompagné par le père Clément Sim, premier prêtre coréen Fidei Donum dans le diocèse de Strasbourg. Carrefours d’Alsace l’a rencontré.

Carrefours d’Alsace : Père Clément, dans quel contexte êtes-vous arrivé en Alsace?

Clément Sim : J’ai été ordonné prêtre au sein du diocèse de Daegu, qui a fêté le centenaire de sa fondation en 2011. Celle-ci a eu lieu en 1911 grâce à un missionnaire alsacien, le père Florian Demange, des Missions étrangères de Paris (MEP). En préparation de ce grand événement, j’ai eu pour mission de faire des recherches sur sa vie, depuis l’église Saint-Michel de Saulxures (67) où il a reçu le baptême, en passant par les MEP et les archives diocésaines de Strasbourg. Ce faisant, j’ai été très ému par son parcours, et bousculé par son esprit missionnaire. Pour remercier l’Église d’Alsace, mon archevêque a souhaité envoyer un prêtre Fidei Donum au sein du diocèse de Strasbourg. Et j’ai répondu oui à cet appel !

C.A :  Qu’est-ce qui vous frappe dans la manière de pratiquer la foi en Alsace ? Trouvez-vous des similitudes/des différences avec votre pays d’origine ?

C.S : En Alsace, j’ai redécouvert la pratique religieuse que j’ai connue depuis l’enfance : la dévotion au Saint-Sacrement, mais aussi à la Sainte Vierge, avec la présence de nombreux sanctuaires qui lui sont dédiés. Je me suis également imprégné de la culture alsacienne et de son histoire : victime des guerres, l’Alsace est aussi un beau lieu touristique, avec de très bons vins ! J’ai aussi été frappé par l’ouverture des anciens : ils m’ont vraiment bien accueilli, alors que j’étais un étranger venu de loin. Encore une belle surprise : ma rencontre avec les adolescents, grâce au Pélé-Jeunes à Lourdes.  Ils sont toujours partants, font de belles propositions et ont soif de découvrir la vraie joie, même s’il leur manque souvent des structures plus adaptées et plus souples pour réaliser leurs projets. En Corée, on dépense beaucoup d’argent pour la pastorale des jeunes, mais le taux de natalité reste malheureusement très faible !

C.A : Que retirez-vous de votre voyage en Corée avec Mgr Ravel en octobre 2018 ?

C.S : Ce voyage a été organisé pour fêter le centenaire de la consécration de la grotte de Lourdes, édifiée à l’initiative de Mgr Demange à Daegu, en reconnaissance à Notre-Dame de Lourdes, qui avait protégé et accompagné le diocèse. La présence et les paroles de Mgr Ravel ont beaucoup touché le cœur des coréens. Durant ce voyage, j’ai eu la chance de pouvoir servir comme interprète. Grâce aux témoignages des martyrs, qui ont permis la naissance de l’Église en Corée, j’ai compris combien la foi des missionnaires était vivante !

C.A : Comment voyez-vous votre avenir ?

C.S : Je veux avant tout vivre et mourir en missionnaire. Retourner en Corée ou rester en Alsace m’importe peu, pourvu que je puisse servir l’Église de mon « père dans la foi », missionnaire alsacien. Que le Seigneur me le permette, en m’accordant la santé de l’âme et du corps !

Propos recueillis par Agnès Hernandez

(Visited 113 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook259
Facebook
YouTube391
YouTube
Pinterest139
Pinterest
Instagram431