jeudi 27 juin 2019
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilÀ la uneAbram, chercheur de paix

Abram, chercheur de paix

La Bible commence avec de beaux récits poétiques comme celui de la Création.… Mais rapidement, au fil des pages, la jalousie, la méchanceté et la violence prennent place.

 

Elles s’installent solidement dans les premiers récits, dits fondateurs, du livre de la Genèse : Caïn, rongé par la jalousie, tue son frère cadet ; le Déluge s’abat sur la terre, car « le Seigneur vit que la méchanceté de l’homme était grande sur la terre, et que toutes les pensées de son cœur se portaient uniquement vers le mal à longueur de journée » (Gn 6,5) ; puis l’audacieuse construction de la tour de Babel se révèle être un fiasco… Avec ces premiers épisodes, le lecteur pourrait se demander : que peut-on attendre de l’homme ? L’histoire se résumerait-elle à cela ? Non… nous en sommes qu’au début…

 

Quelques lignes plus loin, un appel retentit

« Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, et va vers le pays que je te montrerai » (Gn 12,1). Dieu s’adresse à Abram avec ces mots. À la suite de cet appel, « le jeune homme » de 75 ans prend la route d’un futur inconnu. Pour Abram, le chemin n’est pas sans embûches et difficultés…Lorsque ses biens et ses troupeaux deviennent trop importants avec ceux de son neveu Loth, Abram devance une quelconque discorde en proposant tout de suite à Loth de choisir son pays et ses pâturages (Gn 13,1-18). Après avoir libéré son neveu Loth, Abram établit un traité (Gn 14,1-24). Chercher la paix en toutes circonstances est difficile. Aussi, que fait Abram quand Agar ou Saraï se plaignent ? Il renvoie l’une et l’autre à leurs paroles, à leur responsabilité.

 

Chercher la paix, c’est aussi accueillir l’autre

À Mambré, Abram – devenu Abraham – et sa femme « mettent les petits plats dans les grands » pour recevoir trois mystérieux visiteurs. Ceux-ci sont porteurs d’une bonne et d’une mauvaise nouvelle. La bonne : la naissance prochaine du fils tant attendu par le vieux couple. La mauvaise : la destruction de la ville de Sodome où habite la famille de son neveu Loth. Abraham ne peut entendre cela sans intercéder auprès de Dieu pour éviter la mort du juste avec le pécheur à Sodome.

 

C’est alors que se noue entre Abraham et le Seigneur un dialogue formidable, pièce unique de la littérature biblique. Le patriarche appelle Dieu à revoir sa sentence par rapport au nombre de justes : 50, puis 45, puis 40, 30, 20 et enfin 10 ! Négociation redoutable ! Abraham est un homme qui ose parler à Dieu !

 

Abraham n’est pourtant pas un homme plus parfait que les autres. Hésitant, faible parfois, lâche quand il s’agit d’un problème entre ses femmes…Abraham est un homme qui essaye. Il est un homme qui ose poser des paroles et des actes. Il est surtout un homme qui cultive sa relation avec un Dieu qu’il découvre chaque jour, promesse après promesse, alliance après alliance. Sa descendance promise et tant attendue poursuivra-t-elle son exemple ?

 

Élodie VERDUN-SOMMERHALTER

Source : Almanach Sainte-Odile 2019

(Visited 18 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook259
Facebook
YouTube391
YouTube
Pinterest139
Pinterest
Instagram431