Contact





OuiNon

m
Connectez avec:
mardi 22 janvier 2019
Se connecter    /S'inscrire    /
  • Pas de produits dans le panier
AccueilÀ la uneChrétiens en chemins : prier pour traverser la tempête

Chrétiens en chemins : prier pour traverser la tempête

 

Dans sa Lettre au peuple de Dieu du 20 août 2018, le pape François définit le cléricalisme comme le mal principal qui affecte le fonctionnement de l’Église, marquée actuellement par des abus sexuels et des suicides. Soucieux de l’avenir de l’Église, Chrétiens en chemin est un groupe lancé par des laïcs à Schiltigheim. Ils organisent des groupes de parole et des temps de prière et de jeûne autour de la lettre du pape François.

« Seigneur Jésus, en ce temps où la barque de Pierre traverse la tempête, nous voulons nous tourner vers toi, t’écouter, accueillir la parole de vie et de confiance que tu adresses à ton Église aujourd’hui » lance Nicolas Séchet, laïc engagé dans son église. Le 9 novembre 2018 au soir, une cinquantaine de personnes ont bravé le froid pour se réunir dans l’église de la Sainte-Famille de Schiltigheim autour d’un temps de jeûne et de prière pour l’Église catholique.

François, répare mon église

Près de l’autel, des bougies sont allumées et une croix de Saint-Damien a été posée, celle devant laquelle Jésus a dit à saint François d’Assise : « Va François, répare mon église qui, tu le vois, tombe en ruine ». Nicolas Séchet a souhaité lancer Chrétiens en chemins car il a été interpellé par La lettre au peuple de Dieu du pape François du 20 août 2018. Dans cette lettre, le pape appelait les fidèles à un changement de culture. Face à la réalité des abus sexuels, Nicolas Séchet s’est identifié à l’incompréhension des chrétiens et à leur volonté de tourner le dos à l’Église. Mais admirant profondément le pape, il ajoute : « Je souffre pour les victimes, pour les personnes qui ont commis ces actes et pour les personnes consacrées qui se retrouvent dans une position très compliquée. Ma place, c’est de répondre à cet appel du pape. »

Groupes de paroles et temps de prière

Le groupe Chrétiens en chemins s’est emparé de cette Lettre au peuple de Dieu lors de tables rondes et de groupes de parole. Lors de ces groupes de paroles, Nicolas Séchet a observé combien les questions y étaient nombreuses et les lieux pour les exprimer rares : «  le sujet de la place des laïcs et des femmes dans l’Église a donné lieu à un véritable raz-de-marée. »

Le 9 novembre et le 14 décembre 2018, le groupe a aussi organisé un temps de jeûne et de prière, guidé par des chants et des extraits d’Évangile à propos de la tempête apaisée (Mathieu, 14, 22-33). Parmi les participants, il y avait Andréa : « Il ne faut pas fermer les yeux sur les problèmes rencontrés par l’Église. J’ai ressenti beaucoup de solidarité entre les priants. On est en union avec le pape en priant ensemble ».

Cette expérience de groupes de parole, de jeûne et de prière est-elle suffisante face aux grands chantiers à venir ? Pour Nicolas Séchet, elle permet de créer un espace où le Christ peut résonner : « Des actions mal coordonnées ou non inspirées par la prière risquent de créer, de rajouter de la dissension et de la suspicion là où l’appel du pape est un appel rassembleur. Il y a un travail à faire autour de la solidarité et de l’unité. » Si les laïcs se saisissent de ces questions sans s’en décharger sur une hiérarchie, il se déclare confiant pour l’avenir de l’Église.

 

Isabelle Dumont

 

Pour organiser un temps de prière dans votre paroisse, une fiche est à votre disposition.

Plus d’infos : chretiensenchemins@gmail.com

 

(Visited 37 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.