Contact





OuiNon

m
Connectez avec:
mercredi 12 décembre 2018
Se connecter    /S'inscrire    /
  • Pas de produits dans le panier

Homélie du 6 décembre 2018



LIRE LES LECTURES DU JOUR

J’aimerais commencer aujourd’hui en vous parlant d’animaux. La tortue a une carapace, la guêpe, un dard venimeux. Le lion a des crocs et l’éléphant des défenses…

 

Et l’homme… n’a rien de tout cela. Dieu nous a créés vulnérables, sans défenses naturelles.

 

Que fait l’homme alors ? L’homme emploie son intelligence pour se vêtir, se couvrir, s’armer, se défendre et cela va jusqu’aux armes les plus sophistiquées.

 

C’est vrai à l’extérieur de nous-mêmes. Mais n’est-ce pas vrai aussi à l’intérieur de nous-mêmes ? Nous nous protégeons intérieurement pour ne pas souffrir, surtout pour ne pas revivre  des souffrances qui nous ont mis à terre.

 

Qu’est-ce que nous ne ferions pas pour devenir invulnérables !

 

Nous ressemblons à une cité fortifiée avec murs et avant-murs ! Cité fortifiée… mais étouffante. Et comment peut-on entrer en relation avec les autres si nous sommes blindés ? Pour reprendre les mots de la Première lecture d’aujourd’hui, il y a en nous une ville élevée (Is 26.5). Frères et sœurs, que vient faire Celui qui vient, Celui que nous attendons ? Il vient renverser la ville élevée, la cité altière qui est aussi cité du néant (24,10) : Le Seigneur est un rocher, éternellement, C’est Lui qui a précipité les habitants des hauteurs ; la citée élevée, il l’abaisse, il l’abaisse jusqu’à terre il lui fait mordre la poussière (26,5).

 

Mais en même temps que le Seigneur renverse la cité élevée, que fait-il ? Il offre aux humbles et aux pauvres la Montagne de Sion ; il leur offre une ville forte où il a lui-même mis murs et avant-murs. Il nous offre sa protection. Il s’offre à nous pour être notre rempart, notre roc, notre protection. Et il fait ouvrir les portes : Ouvrez les portes (26,2) pour qu’entre la nation juste, celle qui observe la fidélité.

 

Ceux qui entrent dans cette cité ont Dieu lui-même comme refuge Ils ne sont pas étouffés, ils sont emportés par l’amour. Ils ne sont pas privés de relation. Dieu lui-même les met en relation.

 

Voilà ce que veut accomplir Celui qui vient.

 

La Vierge, sa Mère, le pressentira d’emblée : « Il a déployé la force de son bras Il a renversé les puissants de leurs trônes. Il a élevé les humbles » (Lc 1, 51-52).

 

Et Lui-même l’annoncera en paraboles avec la parabole des places au banquet ou celle du Pharisien et du Publicain qui toutes deux se terminent par ces mots : « Quiconque s’élève sera abaissé et celui qui s’abaisse sera élevé » (Lc 14,11).

 

Qu’avons-nous à faire ? Laisser le Seigneur venir en nous ! Si notre cité élevée commence à se fissurer, ne craignons pas : C’est sur le Roc que le Seigneur veut nous construire pour que notre maison, notre vie tienne bon. C’est son grand amour qui se manifeste. Qu’Il en soit béni ! Éternellement !

 

Tu construis solidement la Paix pour ceux qui mettent en toi leur confiance. Oui, viens Seigneur construire la paix en nous, la vraie paix.  En nous et dans le monde. 

 

Abbé Philippe LINK

(Visited 254 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

dernier commentaire

  • L’homme sans Dieu est comme le sable, incapable de conserver une consistance qui demeure.

    En Jésus Fils de Dieu, l’homme avec Dieu est soutenu dans le fondement et le sens de sa vie, l’Eternel demeure en lui.

    Jésus-Christ par sa Parole créatrice et rédemptrice, rétablit l’essence de l’être humain et lui permet de trouver l’accomplissement de la vie dans l’Amour Divin, Éternel.

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.