samedi 25 mai 2019
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilÉgliseSpiritualitéHomélie du jourHomélie du 1er décembre 2018

Homélie du 1er décembre 2018



LIRE LES LECTURES DU JOUR

 

C’est sur ce vibrant appel à la vigilance, que Jésus termine son discours et que l’Eglise clôture cette Année liturgique.

 

La continuité entre l’orientation de la dernière semaine du temps ordinaire, qui tournait nos regards vers le retour en gloire du Christ, et celle de la première semaine de l’Avent est particulièrement bien soulignée, puisque demain, premier dimanche de l’Année C, nous recevrons à méditer la même péricope évangélique qu’aujourd’hui, enrichie de celle qui nous était proposée jeudi.

 

Pris en dehors de leur contexte apocalyptique, les quelques versets que nous venons d’entendre résonnent comme un vibrant appel à la vigilance. Une vigilance de tout temps et qui ne peut se relâcher sous aucun prétexte, car notre « adversaire, le Diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer » (I P 5, 8). Jaloux de notre liberté filiale, il tente de nous séduire par les fascinations de ce monde, de manière à ce que notre cœur, alourdi par les convoitises, tombe dans la débauche ou dans la préoccupation excessive pour les choses qui passent.

 

La seule, l’unique manière de ne pas être pris aux filets de l’oiseleur, est de nous « débarrasser de tout ce qui nous alourdit, et d’abord du péché qui nous entrave si bien » (He 12, 1) ; et de ne pas quitter des yeux celui qui est « à l’origine et au terme de notre foi : Jésus Christ . Renonçant à la joie qui lui était proposée, il a enduré, sans avoir de honte, l’humiliation de la croix, et, assis à la droite de Dieu, il règne avec lui » (He 12, 2).

 

Si nous voulons « être jugés dignes de paraître debout devant le Fils de l’homme », il nous faut nous conformer autant que nous le pouvons à sa manière d’agir, afin que progressivement, nous puissions dire avec saint Paul : « Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi. Ma vie aujourd’hui dans la condition humaine, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et qui s’est livré pour moi » (Ga 2, 20).

 

C’est bien pour nous aider sur ce chemin qui nous rapproche toujours davantage du Christ, que l’Eglise, année après année, nous fait revisiter tous les saints mystères de Notre Sauveur, afin qu’ils nous pénètrent de leur grâce et nous transforment en Celui que nous y contemplons.

 

Que la conscience des bienfaits dont Dieu nous a comblés tout au long de cette Année liturgique qui s’achève, et la certitude qu’il nous comblera davantage encore au cours de celle qui commence, remplissent nos cœurs d’action de grâce et de louange, afin que l’Eglise constitue au cœur du monde, le « sacerdoce saint présentant des offrandes spirituelles que Dieu pourra accepter à cause du Christ Jésus » (1 P 2, 5).

 

Abbé Philippe LINK

(Visited 258 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook259
Facebook
YouTube391
YouTube
Pinterest139
Pinterest
Instagram431