Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilCultureJérôme Cottin : art contemporain et spiritualité

Jérôme Cottin : art contemporain et spiritualité

 

Jérôme Cottin est professeur de théologie pratique à la faculté de théologie protestante de Strasbourg. Il a publié de nombreux ouvrage sur l’art, l’image et la théologie. Il évoque la signification de l’art sacré aujourd’hui.

 

Carrefours d’Alsace : Le mot « spirituel », employé à propos de l’art, peut-il signifier autre chose qu’un sentiment de plénitude, qu’une qualité de l’expérience esthétique ? Peut-on encore parler aujourd’hui d’un « art chrétien » ou de manière plus large, d’un art inspiré par une vision chrétienne de l’existence ?

Jérôme Cottin : Si l’art est une finalité sans fin et qu’il porte en lui-même une dimension éthique, la notion de sacré apparaît comme centre du destin de l’œuvre d’art.

En ce qui concerne les relations entre la Bible et l’art, celles-ci devraient continuer à être fécondes, dans la mesure où la Bible n’est pas d’abord un livre « religieux » ; c’est le livre de la vie, c’est le livre d’une histoire, l’histoire d’une relation originelle, d’une alliance, entre les humains et ce « Tout Autre » appelé Dieu. C’est l’histoire d’une Parole fondatrice qui institue le fait que l’homme n’est pas à lui-même sa propre fin. On peut dire de l’art, avec des mots guère différents, ce que l’on vient de dire du message de la Bible : ils sont fondateurs d’humanité.

 

C.A. : Face à certaines œuvres contemporaines exposées dans des églises, ou même dans des musées, nombre de chrétiens s’interrogent sur leur dimension sacrée ou spirituelle. Quelles sont les relations possibles entre le spirituel – ou la spiritualité chrétienne – et l’art contemporain ?

J.C. : Il y a aujourd’hui un fossé très profond entre l’art contemporain et la spiritualité chrétienne. Ce fossé est à la fois inévitable, incontournable, et bénéfique. Il permet de ne pas mélanger deux modes d’expression qui ne relèvent principalement pas du même domaine. Mais ce fossé n’empêche pas qu’il y a ou qu’il y aurait des passerelles possibles, en vue d’un dialogue fécond entre créativité et spiritualité. L’art contemporain s’est émancipé de l’image, c’est à dire de la représentation de l’objet. Ce qu’on demande essentiellement à l’œuvre d’art, c’est d’être authentique, vraie. Et cette vérité prend souvent des caractéristiques bien éloignées de la beauté classique : laideur, banalité, traces, peuvent être des caractéristiques de l’œuvre d’art contemporaine. Du coup, toute réalité, tout objet peuvent être élevés au rang d’œuvre d’art.

Aujourd’hui, la création artistique est autonome, tant vis à vis des institutions ecclésiales que de toute institution qui prétendrait l’utiliser pour des fins autres que le plaisir esthétique. Cependant, à partir du moment où l’expérience esthétique ne repose plus sur la contemplation d’un objet précis, d’une figure, l’art devient signe, langage, expression symbolique. L’art contemporain participe alors à la quête de sens, à l’expression d’une protestation ou d’une louange qui caractérise aussi l’expression religieuse.

 

C.A. : Au début du XIXe siècle, un peintre, inspiré par les mystiques rhénans et Jean Tauler en particulier, a introduit l’abstraction et une nouvelle dimension spirituelle dans la peinture. C’est sans doute un tournant dans l’histoire de l’art ?

J.C. : Effectivement, dès 1805, le peintre allemand Caspar David Friedrich a ouvert la voie, en conférant à la peinture de ses paysages une dimension spirituelle. Au début du 20e siècle, la recherche de l’abstraction s’est accompagnée d’une quête spirituelle, en particulier chez Kandinsky, auteur du fameux écrit : « Du spirituel dans l’art ». On pourrait multiplier les exemples d’artistes célèbres qui conçoivent leur création comme participant à une recherche spirituelle, une quête de Dieu et de l’authenticité humaine.

(Visited 52 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.