samedi 20 juillet 2019
Se connecter    /S'inscrire    /

Homélie du 24 novembre 2018



LIRE LES LECTURES DU JOUR

 

Jésus enseigne dans le Temple ; « le peuple entier est suspendu à ses lèvres », mais les prêtres, scribes et autres notables cherchent une occasion ou un prétexte pour l’accuser et l’arrêter.

 

Leur stratégie consiste en une sorte de démonstration par l’absurde : pour réfuter l’hypothèse de la résurrection, montrons comment dans certains cas elle aboutit à des incohérences, et nous aurons fait la preuve qu’elle est fausse.

 

Mais leur raisonnement s’appuie sur un présupposé erroné, à savoir que la vie de l’au-delà serait en tout point semblable à celle que nous menons ici-bas, ce que Jésus récuse fermement. Etant donné que la mort ne menacera plus les vivants, la procréation ne sera plus nécessaire ; nous serons « semblables aux anges » : les relations que nous entretiendrons seront toutes spirituelles. Dès lors le caractère embarrassant de la situation imaginée par les sadducéens disparaît et leur réfutation tombe à l’eau.

 

L’allusion aux Anges ne signifie pas que nous changerons de statut ; mais Jésus nous enseigne que nous jouirons nous aussi du privilège de la contemplation de Dieu dont les Anges sont dès à présent bénéficiaires.

 

Nous participerons tous à l’unique vie divine chacun selon notre essence, réfléchissant la gloire de Dieu dans notre être de créature. L’homme et la femme seront enfin pleinement à l’image de Dieu dans leur complémentarité voulue par le Créateur comme un appel à l’amour, qui trouvera là son plein épanouissement.

 

Certes nous sommes déjà héritiers puisque le testateur est passé par la mort : c’est en effet parce que Jésus a accepté de mourir, que nous héritons de sa vie de Ressuscité. Mais Notre-Seigneur n’a pas aboli la mort en tant que telle : c’est en passant sur le même chemin où il nous précède que nous aurons accès à la plénitude de notre héritage. C’est pourquoi nous sommes invités à garder les yeux fixés sur le Christ, afin de ne pas laisser fléchir notre espérance : « Il est fidèle, celui qui vous appelle : c’est encore lui qui accomplira tout cela » (1 Th 5, 24).

 

Abbé Philippe LINK

(Visited 230 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook259
Facebook
YouTube391
YouTube
Pinterest139
Pinterest
Instagram431