Contact





OuiNon

m
Connectez avec:
jeudi 15 novembre 2018
Se connecter    /S'inscrire    /
  • Pas de produits dans le panier

Homélie du 9 novembre 2018



LIRE LES LECTURES DU JOUR

 

Si nous lisons un évangile qui nous parle du temple de Jérusalem, c’est donc qu’il y a un rapport avec la fête de ce jour. Pour l’expliciter il faut revenir à ce que représente le temple de Jérusalem. Il est le lieu sur lequel repose la gloire et dans lequel habite la présence de Dieu. Pour nous chrétiens, dans la ligne de cette signification, il est l’image de l’Église du Christ animée par l’Esprit de Dieu. Fêter la dédicace d’une église c’est faire mémoire de cela et encore plus profondément nous rappeler que nous sommes chacun temple de l’Esprit Saint, pierre vivante de cette Église.

 

Saint Paul nous dit : “N’oubliez pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira car le temple de Dieu est sacré, et ce temple, c’est vous” (1 Co 3, 16-17). La célébration solennelle de la fête de la dédicace de la Basilique Saint-Jean-de-Latran est pour nous l’occasion d’écouter de façon nouvelle ces paroles de l’Apôtre Paul et de les laisser descendre profondément en nous pour que nous puissions en goûter toute la saveur et nous laisser renouveler dans notre être de chrétiens.

 

Chaque lieu réservé au culte divin est le signe de ce temple spirituel qu’est l’Église, composé de pierres vivantes, c’est-à-dire des fidèles, unis dans l’unique foi, par la participation aux sacrements et le lien de la charité. Et les saints sont de manière particulière les pierres précieuses de ce temple spirituel. Autrement dit, la fête d’aujourd’hui doit réveiller en nous le désir d’être des saints c’est-à-dire d’être ces hommes et ces femmes dévorés par le zèle de la maison de Dieu (Cf. Ps 68, 10), totalement consumés pour la gloire de Dieu et le règne qu’il veut instaurer à tout prix dans les cœurs, dans les maisons, dans les communautés, dans les pays, et par toute la terre.

 

Écoutons ce que nous dit notre Seigneur : “Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic.” Nous sommes responsables du temple de l’Esprit que nous sommes. En nous, combien d’idoles de notre moi, de fausses images de Dieu devant lesquelles nous nous prosternons, avec lesquelles nous marchandons telle ou telle grâce et qui nous lient bien plus qu’elles nous libèrent !

 

Ainsi, être « temple » de Dieu ne sera pas seulement un titre pour nous mais un état de vie, un état de foi.

 

Aujourd’hui, notre Dieu veut nous libérer pour venir régner en maître et Seigneur en chacun de nous et pour que nous puissions nous rendre présents à sa présence vivante et sanctifiante. Nous sommes « temple » de Dieu. Nous sommes toutes et tous des êtres sacrés. Tant dans notre corps que dans notre âme. En tant que temple de Dieu, c’est notre être tout entier qui est sacré. Puissions-nous ne pas trahir cette réalité qui nous a été donnée et permettre ainsi à Dieu de continuer de nous façonner chaque jour un peu plus dans la vérité de nos relations afin de devenir sacrement de Dieu sur terre, c’est-à-dire signe visible de sa présence. Ainsi, être « temple » de Dieu ne sera pas seulement un titre pour nous mais un état de vie, un état de foi.

 

« Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant, que ta grâce toujours offerte fasse de nous un temple de l’Esprit resplendissant de ta sainteté. De jour en jour, sanctifie l’Épouse du Christ, l’Église, dont nous sommes les pierres vivantes et dont nos églises ici-bas sont l’image, jusqu’au jour où elle entrera dans la gloire du ciel, heureuse de t’avoir donné tant de fils. » (Cf. 2ème préface de la Dédicace)

 

Abbé Philippe LINK

(Visited 246 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.