Contact





OuiNon

m
Connectez avec:
jeudi 15 novembre 2018
Se connecter    /S'inscrire    /
  • Pas de produits dans le panier
AccueilDossiersDossier du moisVisite aux malades : témoignages

Visite aux malades : témoignages

 

Chaque semaine, des personnes âgées, malades, sont visitées par des bénévoles du Service de l’Évangile auprès des malades (SEM). Elles nous livrent leur témoignage.

 

Vos visites m’aident à vivre

Veuve depuis 6 ans, je suis arrivée au village senior il y a deux ans. Je ne suis pas originaire d’Alsace et je ne connaissais personne. Mes enfants viennent me voir de temps en temps.

Cependant, je souffre de la solitude car je ne participe pas aux animations proposées. J’ai du mal à marcher. J’ai eu la joie de rencontrer une visiteuse de la paroisse grâce à ma voisine. Elle me rend visite tous les mercredis et me porte la communion. J’en ai besoin pour vivre.

Avant, j’étais très engagée dans ma paroisse. Maintenant, ce n’est plus comme avant, « je ne sers plus à rien. » La visite me donne de la joie et m’aide à retrouver la paix, le réconfort, l’espérance et la force de supporter mes souffrances physiques et morales. Je ne peux plus me rendre à l’église sauf une fois avec de l’aide pour recevoir le sacrement des malades.

Avec la visiteuse, je relie mon histoire de vie avec tous mes souvenirs de ma vie consacrée à deux proches malades que j’ai soignés à mon domicile jusqu’à leur départ. Je revis souvent ces moments du passé ! Quand je reçois la Communion, la famille, l’entourage, la paroisse mais aussi les actualités dans le monde sont confiés au Seigneur.

Dans mes prières personnelles, je nomme le pape, l’Église, mon ancienne paroisse et les personnes qui m’entourent. Et je remercie « Le Jour du Seigneur » comme cela, grâce à la télé j’ai la messe tous les dimanches. Je ne me sens plus abandonnée car j’ai un lien social et un lien paroissial aussi grâce au journal paroissial !

 

Gisèle,
visitée par le SEM, Strasbourg

 

Lumière dans mon quotidien

Je suis seule depuis le départ de mon mari. Je compare la visite de personnes du SEM à un phare qui éclaire mon quotidien. Cette visite est pour moi un réconfort énorme, une source d’espérance. Je suis émerveillée devant ce que le prochain peut m’apporter.

Une dame visitée par le SEM

 

J’essaye de créer des liens

Dans le cadre de l’aumônerie catholique, je rends visite à des malades au pôle d’activité médicale gériatrique du centre hospitalier départemental de Bischwiller. À leur sortie du service de médecine, les malades sont pris en charge en service de rééducation au maximum trois mois. Il faut que les contacts soient pris rapidement. Lorsqu’il y a deux personnes dans la même chambre, j’essaye d’engager un dialogue afin de créer des liens entre elles.

Que les malades soient seuls ou à deux, les sujets d’échange ne manquent pas : leurs maux, leur famille, leur ancien travail, etc…et ce, sans insister et en faisant preuve de discrétion. Chaque visite apporte un nouveau lot de souvenirs.

Quelquefois, j’organise des rencontres à l’étage avec des personnes d’un même village, si elles le souhaitent. Dans ce cas, je donne le bras ou je pousse le fauteuil roulant dans une autre chambre, avec l’accord de l’infirmière. Car, même dans un centre hospitalier, à 80, 90 ans, on ne se voit plus !

Le plus difficile, c’est de communiquer avec des malades malentendants, handicapés par des séquelles d’un AVC (accident vasculaire cérébral), perturbés mentalement ou désespérés parce qu’ils savent qu’ils ne vont plus pouvoir rentrer chez eux. Je pose alors ma main sur la leur et me recueille en silence, chaque fois que c’est possible.

 

Gabrielle,
visiteuse de malades, Bischwiller

 

 

(Visited 19 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.