lundi 27 mai 2019
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilÉglise24 ans et en mission pour l’Église

24 ans et en mission pour l’Église

Thomas et Thérèse ont tous les deux 24 ans. Ancrés dans la foi, ils ont répondu un oui généreux à servir l’Église, à la suite du Christ, chacun à leur manière.

 

 J’ai fait profession

On demande souvent « quelle place à la foi dans votre vie ? ». Je crois que la foi est toujours au centre de notre vie. Il n’en a pas toujours été ainsi, mais j’essaye aujourd’hui de laisser la Parole de Dieu m’éduquer sur ce point décisif : recevoir d’elle ce qu’il y a à espérer et ce que je dois travailler. Et en la lisant, je trouve : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force (…) afin que tu vives et sois heureux » (Dt 6,5).

Dieu semble parfois bien absent, ou plutôt imperceptible. Alors, comment l’aimer ? L’année de noviciat que je viens de passer au couvent des dominicains de Strasbourg est pour moi une manière de m’engager à fond dans la question qui prend la place centrale de toute ma vie, et de mettre en pratique ce commandement d’amour. Cette question me porte, elle me fait prier, me pousse à m’engager.

 

Prenez l’assemblée du dimanche : ces personnes rassemblées qui n’ont parfois rien à voir les unes avec les autres. Il y a là un mystère de communion qui me saisit, et auquel moi-même je souhaite participer plus fortement.

 

Aussi suis-je heureux de trouver une communauté de frères, c’est un lieu où je peux vérifier l’authenticité de mon désir. C’est une grande découverte que ce besoin et cette richesse de la communauté. Quelle merveille ! Prenez par exemple le Catéchisme de l’Église Catholique : c’est une mine d’or, un puits de sagesse. Prenez l’assemblée du dimanche : ces personnes rassemblées qui n’ont parfois rien à voir les unes avec les autres. Il y a là un mystère de communion qui me saisit, et auquel moi-même je souhaite participer plus fortement. Qui s’en émerveillera suffisamment ?

Début septembre 2018, j’ai fait profession pour deux ans, dans l’Ordre des Prêcheurs. Pour moi, c’est un acte de confiance et d’amour envers l’Église, et particulièrement envers les frères de cet Ordre qui accueillent ma demande ; ils me permettent aujourd’hui de suivre le Christ que je ne vois pas de mes yeux, 2000 ans après sa mort et sa résurrection. C’est aussi un témoignage devant les hommes. Je me mets à disposition pour un projet qui me dépasse : le salut du monde. Le Verbe s’est fait chair, et il a habité parmi nous. J’essaye ainsi de lui faire une belle place chez moi : peut-être de là pourra-t-Il faire quelques miracles ?

Frère Thomas, dominicain, originaire de Colmar, 24 ans

 

Je m’engage avec joie dans ce travail

Je commence une mission d’Église. J’aime l’Église de ce temps, toujours prête à accueillir. C’est pour moi une grande consolation de me sentir reçue, quelle que soit la situation traversée. Pour moi, croire en l’Église, dont le Christ est la tête, signifie la fin de la solitude, même si le combat demeure. Ce n’est pas toujours facile d’affirmer ma foi : être chrétienne m’oppose souvent à d’autres jeunes de mon âge. Je me sens obligée de me positionner sur des sujets tels que l’avortement, le mariage homosexuel, la procréation médicalement assistée, la théorie du genre, l’euthanasie…

J’ai des amis croyants et athées et il est quelque fois difficile d’être entendue. Étant chrétienne, je me retrouve parfois catégorisée parmi les rétrogrades de notre société. Or, je me suis rendue compte que l’Église est souvent mal comprise. Lorsque mes amis sont dans l’épreuve, ils se tournent très souvent, non pas vers l’ami fêtard, mais bien vers l’ami un peu bizarre qui croit en Dieu. Méprisée pour ma foi, je suis pourtant un soutien pour eux.

Je suis heureuse de pouvoir partager ma foi ; heureuse de constater des miracles autour de moi ; heureuse de savoir que le Christ combat à mes côtés et me relève quand je tombe à cause de mes faiblesses … car il est Ressuscité ! Aujourd’hui, je m’engage avec joie dans ce travail que le Seigneur me donne.

Thérèse Ruffio, 24 ans, plus jeune coopératrice pastorale du diocèse

(Visited 120 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook259
Facebook
YouTube391
YouTube
Pinterest139
Pinterest
Instagram431