samedi 25 mai 2019
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilFamille et JeunesUn synode à l’écoute des jeunes

Un synode à l’écoute des jeunes

Du 3 au 28 octobre 2018 se tient à Rome la XV° Assemblée générale ordinaire du Synode des évêques sur le thème : « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ». Ce synode, annoncé le 6 octobre 2016 par le pape François, a fait l’objet d’une préparation particulière en associant les jeunes afin de les rendre acteurs de ce travail préparatoire.

 

Le 13 janvier 2017, le pape publiait une « Lettre aux jeunes » où il exposait sa volonté : « L’Église désire se mettre à l’écoute de votre voix, de votre sensibilité, de votre foi ; voire de vos doutes et de vos critiques. Faites entendre votre cri. »

Parallèlement, un Document préparatoire était adressé aux conférences épiscopales proposant une réflexion sur la situation des jeunes dans notre société et sur la manière, pour l’Église, de les écouter et de les accompagner. Ce document se terminait par une série de questions parmi lesquelles :

  • Comment et où parvenez-vous à rencontrer les jeunes qui ne fréquentent pas vos milieux ecclésiaux ?
  • Comment sont conçus les expériences et les parcours de pastorale des vocations des jeunes dans votre diocèse ?
  • Comment aidez-vous les jeunes à regarder vers l’avenir avec confiance et espérance à partir de la richesse de la mémoire chrétienne de l’Europe ?
  • Comment écoutez-vous le potentiel de protestation des jeunes pour qu’il se transforme en proposition et en collaboration ?
  • À quels niveaux le rapport intergénérationnel fonctionne-t-il ? Et comment le réactiver lorsqu’il ne fonctionne pas ? 

Du 11 au 15 septembre 2017, un Séminaire international, composé d’experts et de jeunes, proposait une réflexion scientifique sur la situation de la jeunesse.

 

Une consultation originale

La volonté du pape n’était pas seulement de parler des jeunes mais de leur donner la parole. Un Questionnaire a été mis en ligne par les différentes conférences épiscopales. Il a recueilli les réponses de plus de 100 000 jeunes. Cette consultation a été complétée par une Réunion pré-synodale du 19 au 24 mars 2018. 300 jeunes, provenant des cinq continents, ont échangé librement avec 15 000 jeunes via les réseaux sociaux. Parmi eux, il y avait des catholiques mais aussi des jeunes d’autres confessions chrétiennes, d’autres religions et même des non-croyants. Cette rencontre a donné lieu à la rédaction d’un Document final, remis au pape. Ces étapes ont été synthétisées dans un document unique, publié le 8 mai, qui constitue l’Instrumentum Laboris qui servira de base aux travaux des évêques. Que retient ce document de l’expression des jeunes ?

 

Identité et compréhension du monde

Malgré les différences régionales, les jeunes se situent dans un monde globalisé et multiculturel : « Le multiculturalisme peut créer un environnement favorable au dialogue et à la tolérance. Nous valorisons la diversité d’idées dans notre monde globalisé, le respect de la pensée des autres et leur liberté d’expression. (…) Nous ne devrions pas craindre notre diversité, mais célébrer nos différences et ce qui nous rend singulier » (RP 2). En même temps, ils souhaitent « préserver leur identité culturelle et éviter l’uniformité et la culture du déchet » (RP 2). Ce monde ouvert est aussi difficile : « Parfois, nous finissons par abandonner nos rêves à cause de la peur qui est la nôtre et des pressions économiques (…) » (RP 3). Ce rêve d’avoir une vie meilleure, certains le recherchent loin de chez eux : « beaucoup sont obligés d’émigrer pour trouver une situation environnementale et économique meilleures. Ils espèrent la paix et sont particulièrement attirés par ‘ le mythe occidental ’ montré par les médias » (RP 3).

Parmi ces sources d’information, « Les médias sociaux participent de manière significative à la construction de l’identité d’un jeune et à sa manière de vivre. Le monde digital (…) représente un grand potentiel pour réunir les peuples malgré les distances géographiques. L’échange d’informations, d’idéaux, de valeurs et d’intérêts communs est de plus en plus développé. » (RP 4).

 

Pour les jeunes, l’Église doit être à la hauteur de sa mission. Devant les scandales sexuels et économiques, les jeunes lui demandent de « renforcer sa position de tolérance zéro au sein des institutions ».

 

Les jeunes ne sont toutefois pas dupes des risques auxquels ces réseaux les exposent : « Les espaces digitaux nous rendent aveugles à la vulnérabilité de l’être humain et nous empêchent de réfléchir par nous-mêmes. Le problème croissant de la pornographie fausse la perception que les jeunes ont de la sexualitéD’autres risques liés au numérique sont : la perte d’identité due à une fausse représentation des personnes ; la construction d’une personnalité virtuelle ; la perte d’un contact direct avec l’entourage (…) ; la perte de la mémoire, de sa culture et de sa créativité, à cause de l’immédiateté à l’information ; une perte de la capacité de concentration liée à l’éparpillement. Plus encore, il existe une culture et une dictature des apparences » (RP 4).

 

Jésus, diversement perçu

« Beaucoup de jeunes connaissent Jésus et le reconnaissent comme leur Sauveur et comme le fils de Dieu. De plus, des jeunes trouvent souvent une relation de proximité avec Jésus à travers sa Mère, Marie. D’autres jeunes ne peuvent avoir une telle relation de proximité avec Jésus mais le perçoivent comme un guide et un homme bon. Beaucoup le voient comme un personnage historique, quelqu’un d’une autre époque et d’une autre culture, qui ne les concerne pas. D’autres encore, perçoivent Jésus comme un personnage éloigné de leur vie concrète, et pour eux, cette distance est entretenue par l’Église. Quelques jeunes ont de Jésus des images faussées qui ne leur permettra pas d’être attirés vers lui. Ils ont une vision erronée du modèle chrétien et des règles de l’Église, et, pour certains, le christianisme est donc vu comme un idéal inatteignable pour le commun des mortels » (RP 6).

 

Leur vision de l’Église

Les jeunes sont satisfaits de l’écoute reçue lors de ce synode : « nous pressentons que le dialogue entre les jeunes et les aînés dans l’Église est vital et qu’il va porter du fruit » (RP 15). Le plus souvent pourtant, ils estiment ne pas pouvoir trouver leur place dans l’Église : « les jeunes ont l’impression que dans l’Église on les considère comme trop jeunes et inexpérimentés pour prendre des responsabilités, comme s’ils n’allaient faire que des erreurs » (RP 7).

Si l’Église sait être proche des jeunes en Afrique, en Asie et en Amérique Latine, beaucoup la quittent partout ailleurs : « Il est très important de comprendre ce phénomène pour aller de l’avant « (RP 7). Parmi ces raisons se trouvent certainement l’indifférence et le manque d’écoute, outre le fait que « l’Église peut paraître excessivement sévère et moralisatrice « (RP 1).

Pour les jeunes, l’Église doit être à la hauteur de sa mission. Devant les scandales sexuels et économiques, les jeunes lui demandent de « renforcer sa position de tolérance zéro au sein des institutions » (RP 11). Ils rêvent d’une Église authentique : « la hiérarchie de l’Église (…) devrait être une communauté transparente, accueillante, honnête, attirante, accessible et joyeuse » (RP 11). Accueillante aussi : « Nous avons besoin d’une Église qui soit accueillante et miséricordieuse, qui reconnaisse ses racines et sa tradition, qui aime chacun, y compris ceux qui ne correspondent pas à ses standards » (RP 1).

Des questions restent cependant clivantes autour de la contraception, de l’avortement, de l’homosexualité, de la cohabitation et du mariage. Certains souhaitent que l’Église « tienne fermement ses positions doctrinales malgré leur impopularité et qu’elle les annonce avec une plus grande profondeur » (RP 5). D’autres souhaitent que les responsables ecclésiaux « abordent aussi de manière concrète les sujets sensibles tels que l’homosexualité et les questions de ‘genre’, » (RP 11).

Aux évêques désormais de prendre tout cela en compte pour délivrer, à l’occasion de ce synode, un message tout imprégné de l’espérance et de la liberté de l’Évangile.

Hervé Jégou

(Visited 68 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook259
Facebook
YouTube391
YouTube
Pinterest139
Pinterest
Instagram431