dimanche 16 juin 2019
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilÉgliseSpiritualitéHomélie du jourHomélie du 22 septembre 2018

Homélie du 22 septembre 2018



LIRE LES LECTURES DU JOUR

 

Il n’y a qu’un seul semeur. Le semeur, c’est le Christ. Nous, l’Église, nous ne sommes que des auxiliaires du semeur. Ce n’est pas notre propre grain que nous semons ; c’est la Parole de Dieu. Ce n’est pas nous qui sommes sortis pour semer ; c’est le Fils du Père qui est sorti d’auprès de Dieu pour venir parmi les hommes répandre la Parole de Dieu.

Tous nos actes missionnaires sont une petite participation à l’action du semeur. Le semeur continue de semer, aujourd’hui. Par son Église, il répand la Parole à travers les cinq continents du monde.

 

Le semeur, le Christ, dans l’Évangile, ne choisit pas son public. Il ne dit pas d’avance : « Celui-ci va m’entendre, celui ne va pas m’entendre ; celui-là va comprendre ; celui-là ne va pas comprendre ; celui-là a envie de me suivre, celui-là n’a pas envie de me suivre ». Comme si d’avance nous savions qui va ouvrir ses oreilles pour entendre ! Le Christ ne dit pas d’avance : « Les pécheurs ne peuvent pas me suivre ; les publicains ne peuvent pas me suivre ; les païens ne peuvent pas me suivre ». Il répand sa parole sur toute chair, sur toute vie, sur toute humanité, et c’est la liberté de l’homme qui définit ceux qui entendent et ceux qui comprennent. Et nous, pas davantage que Jésus, nous ne pouvons définir qui va nous entendre ni choisir à qui nous voulons parler. Comme Jésus, habités par son Esprit, envoyés pour sa mission, nous semons sans compter et sans mettre d’avance des filtres pour empêcher la semence de se répandre.

 

Contemplant et imitant la Vierge Marie, modèle de la foi vécue, nous serons alors les véritables disciples du Christ, son divin Fils, lui qui fonde l’espérance source de vie.

 

Aujourd’hui, l’Esprit Saint nous envoie, comme «une lettre du Christ», pour proclamer dans chacun de nos lieux de vie, même à la maison Ste Agnès, les œuvres de Dieu et pour être des témoins ardents de l’Évangile du Christ parmi les hommes de bonne volonté, jusqu’aux limites de la terre. L’Esprit de Dieu nous envoie, pour que nous devenions les bâtisseurs d’une civilisation réconciliée, fondée sur l’amour fraternel. Soyons attentifs à la voix et aux signes de la présence et de l’action de l’Esprit Saint dans l’Église et dans le monde. Contemplant et imitant la Vierge Marie, modèle de la foi vécue, nous serons alors les véritables disciples du Christ, son divin Fils, lui qui fonde l’espérance source de vie. Accueillons le feu de l’Esprit du Seigneur pour devenir une terre fertile qui reçoit l’Evangile, et d’ardents hérauts de cette Bonne Nouvelle !

 

Esprit de Dieu, rends-nous docile à ton action, fais grandir en nous la foi en la Parole qui sauve. Sois la source vive de l’espérance qui germe en nos vies. Sois en nous le souffle d’amour qui nous transforme et le feu de charité qui nous pousse à nous donner nous-mêmes à travers le service de nos frères. Toi que le Père nous a envoyé, enseigne-nous toute chose et fais-nous saisir la richesse de la parole du Christ. Affermis en nous l’homme intérieur, fais-nous passer de la crainte à la confiance, afin que jaillisse en nous la louange de ta gloire.

 

Abbé Philippe LINK

(Visited 353 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Derniers commentaires

  • La Parabole du Semeur nous ramène à l’esssentiel : la Vie ne peut croître que par le don constant de la Vie, même en passant par des chemins de traverse, des situations inattendues et des difficultés peu attirantes.

    La Parole du Semeur nous fait lever comme le bon grain quand nous comprenons … (enfin)…qu’elle est pour nous !

    Quelque soit notre situation, cette Parole nous rejoint pour réveiller en nous la fécondité de la vie Divine que la mort ne peut arrêter, car son fondement et son développement sont l’accomplissement de la Bonne Volonte du Dieu Vivant.

    Parole de Dieu engagée au profit des hommes quelque soit leur état de Vie, mort ou vif, l’Esprit Saint dépasse nos limites humaines pour nous ramener sans cesse à la vie Divine : mystère de Jésus Christ Sauveur des hommes !

    La simplicité du grain dans la main du Semeur est aussi une remise en confiance dans l’action de Dieu qui mène chacun a l’accomplissement.

    Voilà qui remodèle le chrétien dans l’humanité du Christ, Semeur et semence de l’Esprit Saint, tandis que les difficultés de la vie sociale nous défigurent en chardons, ronces et terres arides.

    La période des labours qui vont accueillir un grain semé largement parlent moins au coeur des mégapoles qu’à celui dans le village où l’on voit la joie du laboureur s’associer à celle du semeur et se transmettre au moissonneur.

    Mais il reste même en ville la possibilité d’observer les oiseaux se nourrir de ce qui est tombé du ciel tandis que les hommes sont passés à côté….

  • Merci Pere de nous rappeler que c’est le Seigneur qui envoie son souffle de vie où Il veut

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook259
Facebook
YouTube391
YouTube
Pinterest139
Pinterest
Instagram431