Contact





OuiNon

m
Connectez avec:
mardi 22 janvier 2019
Se connecter    /S'inscrire    /
  • Pas de produits dans le panier
AccueilLaudato SiLa gestion de l’eau nous concerne tous !

La gestion de l’eau nous concerne tous !

 

Elle nous entoure, nous compose. Elle est indispensable à la vie et pourtant, elle se raréfie. L’eau, si précieuse, est aujourd’hui est une ressource menacée.

 

L’eau fait partie des ressources naturelles considérées jusqu’à présent illimitées. Cette vision est inexacte. En effet, même si l’eau couvre 71 % de la surface de la planète, l’eau douce n’en représente que 2,5 % et 80 % de cette eau douce est (jusqu’à quand ?) sous forme de glace. La partie utilisable par l’homme est donc infime et elle est souvent polluée, de mauvaise qualité et très inégalement répartie. Ainsi le pape François, dans son souci constant d’allier écologie et développement humain (« l’écologie intégrale »), note avec acuité qu’« un problème particulièrement sérieux est celui de la qualité de l’eau pour les pauvres » et toutes les conséquences sanitaires que cela engendre (diarrhées, choléra…) : « Ce monde a une dette sociale envers les pauvres qui n’ont pas accès à l’eau potable. »

 

Une source de tension planétaire

La pollution des cours d’eau, des sources souterraines et des nappes phréatiques constitue une menace permanente, non maîtrisée, tandis que nos « styles de vie » entraînent un gaspillage quotidien de cette ressource si précieuse. Par ailleurs, l’eau qui paraît abondante et si banale pour des habitants de nos pays tempérés est devenue une cause de tensions internationales très violentes sur bien des continents : Syrie-Turquie-Irak-Israël, les pays riverains du Nil, des fleuves Niger ou Sénégal. Tout au long de l’Histoire, l’eau a été un instrument de puissance politique (en Mésopotamie, en Égypte, en Chine). Enfin, le pape François pointe le risque sérieux de la privatisation progressive de l’eau alors que « l’accès à l’eau potable et sûre est un droit humain primordial, fondamental et universel ».

De multiples symboles

Dans un tout autre domaine, l’eau symbolise la purification, le renouveau et parfois la destruction. Ainsi la purification dans le Gange dans l’hindouisme, les ablutions dans l’islam et le judaïsme et pour nous chrétiens, le baptême : l’eau coule à travers les pages de la Bible. Dès l’origine du monde « le souffle de Dieu plane sur les eaux » et il sépare « les eaux d’en haut » des « eaux d’en bas ». Suivent le déluge, le passage de la mer rouge, les baptêmes de Jean le Baptiste puis de Jésus dans le Jourdain, la tempête qu’il apaise sur le lac de Tibériade…Cette eau qui a eu – et a toujours – un si fort pouvoir symbolique pour l’ensemble de l’humanité est aujourd’hui menacée par notre insouciance.

 

Philippe Girardin et Jacques Muller

Citoyens : Économiser l’eau en se lavant, en faisant la vaisselle, en recueillant l’eau de pluie pour arroser les plantes voire l’utiliser pour les toilettes, etc.

Élus : Mieux entretenir les réseaux (1 litre sur 5 n’arrive pas à notre robinet à cause des fuites) et instaurer une facturation incitative : le prix de l’eau augmente avec le volume consommé à partir d’un seuil de consommation raisonnable par foyer qui couvre les besoins de base (les piscines n’en font pas partie !)

Agriculteurs : Utiliser des techniques agricoles moins gourmandes en eau et limitant drastiquement (voire supprimant) les pesticides et engrais azotés.

(Visited 49 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Derniers commentaires

  • Vive l’eau qui rend propre et qui rend beau !

    Il serait dommage que la sinistrose ambiante gâche l’essentiel et en particulier la Joie de l’eau, la Joie qui jaillit de la source, la Joie qui éclabousse et qui rebondit dans les rires, avec seulement quelques gouttes.

    La marchandisation de l’eau dans les bouteilles et dans les tuyaux nous fait croire que l’on peut toujours mettre la main sur l’eau et dans l’eau.

    Mais les 3 états de l’eau sont sublimes, interdépendants et insaisissables : liquide, solide, gazeux.

    Ils comptent également la part des anges, comme dans les barriques de spiritueux, où l’évaporation et la sudation dans les fibres du bois empêche toujours les volumes de rester à 100%.

    Comme la Vie qui en découle, cessons de mettre l’eau en circuit fermé, car elle est dans un mouvement permanent, comme l’eau de la mer, l’eau des nuages et l’eau des rivières.

    Quand à la fonte des glaces qui inquiète les cœurs froids de ceux qui ne voient que le réchauffement de la planète dans l’épaisseur des glaciers et l’épaisseur du trait de leurs graphiques, laissons l’eau aller, là où elle fera jaillir la vie, ce qui est toujours assuré dans l’Esprit Saint !

    Quand la pluie tombera en abondance, sur les fronts enfin tournés vers le ciel, et qu’une Divine Bénédiction fera entrer la Grâce Baptismale de l’Esprit Saint dans l’humanité enfermée dans ses certitude, le ciel s’ouvra sur de nouveaux horizons.

    Saint Jean Baptiste priez pour nous !

  • Heureusement qu’il nous reste la bénédiction de l’eau dans l’Esprit Saint qui multiplie à l’infini les dons de Dieu.

    À force de mesurer l’eau, notre société l’enferme dans le matérialisme quantatif et qualitatif.

    Ne gâchons pas la Joie de l’eau qui vient du baptême : immersion qui fait renaître dans un monde impérissable et infini, parce que toujours relié à l’Amour Divin.

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.