Contact





OuiNon

m
Connectez avec:
mercredi 12 décembre 2018
Se connecter    /S'inscrire    /
  • Pas de produits dans le panier
AccueilDossiersJuillet-Août 2018Des maisons à colombage en Malaisie et au Texas

Des maisons à colombage en Malaisie et au Texas

Au détour d’une rue, à l’autre bout du globe, il n’est pas impossible de trouver des témoins de l’architecture alsacienne…

Située au Texas, la ville de Castro, avec ses 6 000 habitants, tire son nom de Henri Castro, un Français originaire de Bayonne et installé aux États-Unis. Il avait voulu profiter d’une offre du gouvernement lui permettant de se voir offrir des terres au Texas nouvellement indépendant. Mais il devait convaincre 600 personnes de se joindre à l’aventure. Il en a trouvé 2 000 dans le Haut-Rhin.

C’est ainsi qu’à Castroville, on trouve des maisons à colombages et la petite église Saint-Louis. Castroville a été fondée officiellement le 1er septembre 1844.

Depuis six à sept générations, un petit village alsacien résiste aux assauts de la culture américaine. Les anciens transmettent l’alsacien aux quelques jeunes qui s’intéressent à leurs racines. Les amoureux de l’Alsace y organisent festivals, danses et s’attachent à cuisiner le baeckeoffe et la choucroute. Ils reconstituent l’histoire de leurs familles et ils admirent le courage de leurs ancêtres qui ont tout quitté, pour s’installer dans un monde si différent.

Les liens avec l’Alsace sont préservés grâce à des voyages organisés vers le pays d’origine et l’implantation en 2002 à Castroville d’une maison-musée du XVIIe siècle, démontée et reconstruite à l’ancienne par les élèves du lycée agricole de Rouffach.

 

Colmar sous les tropiques

Le 14 juillet 2001, une réplique de la ville de Colmar était inaugurée en Malaisie, à la demande de l’ancien premier ministre Mahathir. Suite à sa visite et son coup de cœur pour Colmar en 1994, il a voulu s’offrir son petit morceau d’Alsace à 70 kilomètres de la capitale malaisienne.

Le « Colmar Tropical » dispose d’une architecture inspirée par la ville de Colmar mais aussi par Riquewihr, Turckheim et Kaysersberg. Les touristes peuvent y trouver des façades à colombages, des balcons fleuris, des portes moyenâgeuses, un nid de cigognes en bronze et une copie de la mairie de Colmar.

Par contre, si les restaurants ont des noms français, il est difficile de trouver une choucroute traditionnelle, porc et Islam obligent, c’est au poulet que la choucroute est servie.

Le « Colmar Tropical » possède aussi son hôtel, un bâtiment inspiré par le château du Haut-Koenigsbourg. Autour d’un jardin à la française, l’hôtel possède 136 chambres. Le donjon central de 50 mètres de haut abrite une suite royale sur trois étages, avec une vue imprenable sur la jungle.

Pauline Le Peuch

(Visited 46 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.