Contact





OuiNon

m
Connectez avec:
samedi 20 octobre 2018
Se connecter    /S'inscrire    /
  • Pas de produits dans le panier
AccueilDossiersJuillet-Août 2018De Sélestat aux Philippines, découverte d’une nouvelle culture

De Sélestat aux Philippines, découverte d’une nouvelle culture

Originaire de Sélestat, Brigitte est partie en mission aux Philippines depuis août 2016.

 

Originaire de Sélestat, j’ai étudié à Sciences Po Strasbourg avant de partir sur Lille pour me spécialiser sur les questions de développement international. Pendant mes études, j’ai eu la chance de passer une année à Taiwan et de découvrir la culture asiatique. J’ai toujours été intéressée par le domaine de la solidarité internationale. Souhaitant d’abord acquérir de l’expérience professionnelle, je me suis tournée vers le volontariat de longue durée. D’abord un service civique au Sénégal de neuf mois, puis un Volontariat de Solidarité Internationale (VSI) avec la DCC. Le VSI, c’est pour moi une manière de concilier valeurs personnelles et expérience professionnelle, aller à la rencontre d’autres cultures, se laisser surprendre, amener ses compétences, gagner en expériences humaines et s’enrichir de partages.

 

Ma mission est la communication et la recherche de fonds pour Life Project 4 Youth (LP4Y), une organisation créée en 2009 pour travailler à l’insertion sociale et professionnelle de jeunes adultes en situation d’exclusion. La recherche de fonds est une composante majeure de ma mission dans laquelle je suis en contact avec des partenaires privés, souvent des fondations d’entreprise, pour leur décrire le projet LP4Y et leur proposer d’y participer. Je suis aussi en contact direct avec les jeunes adultes avec qui nous travaillons. Ils sont plein d’énergie et de motivation pour changer leurs vies, et ce sont eux qui donnent tout le sens à nos missions. Par leur présence et leur vivacité, on se sent porté pour accomplir davantage en leurs noms. Ma mission se termine en août 2018.

 

e vis depuis presque deux ans dans un pays où les habitants démontent tous les jours leur résilience et leur inventivité.

 

Ce qui me plait le plus ici ? La simplicité de vie. Les gens sont simples et chaleureux, et l’adaptation y est très facile. Les Philippins sont très ouverts envers les étrangers, et beaucoup expriment leur reconnaissance quand on se présente comme volontaires. La communication est facile comme presque tous parlent ou comprennent l’anglais. J’ai aussi beaucoup de chance d’habiter à Cebu plutôt qu’à Manille. La qualité de vie y est meilleure, et il est plus facile de se changer les idées pendant les weekends. Nos missions sont très prenantes, et il est important de trouver des moments pour soi où prendre du recul.

 

J’en suis à présent dans la dernière partie de ma mission, et j’envisage mon retour avec quelques appréhensions. Je vis depuis presque deux ans dans un pays où les habitants démontent tous les jours leur résilience et leur inventivité. Je suis rentrée en France au Noël dernier, et la première chose qui m’a marquée était la méfiance des gens entre eux. Ce manque de confiance généralisé envers l’autre ne peut que desservir l’intérêt commun. À mon retour, j’aurai envie de m’investir dans le développement d’initiatives solidaires, pour mettre plus de sens dans mon quotidien.

 

Brigitte Billerach,
volontaire auprès de la
Délégation Catholique pour la Coopération (DCC),
service du volontariat international de l’Église en France.

 

(Visited 61 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.