jeudi 12 décembre 2019
Se connecter    /S'inscrire    /
AccueilDossiersJuin 2018Accepter notre vulnérabilité malgré les progrès technologiques

Accepter notre vulnérabilité malgré les progrès technologiques

 

Un éclairage de Marie-Jo Thiel, médecin, professeure d’éthique à la Faculté de Théologie de Strasbourg et directrice du Centre européen d’enseignement et de recherche en éthique.

 

La société contemporaine traversée et informée par des technologies dans leurs multiples variantes a permis, pour bien des hommes et des femmes, un confort nouveau, une lutte victorieuse, contre des aléas du destin…Mais paradoxalement, elle en a aussi acquis, à l’instar de la figure de Janus, une tendance à occulter la vulnérabilité intrinsèque de ce corps dont elle combat les fragilités.

 

Elle se fait persuasive en appelant à croire en la promesse technologique, mais ce corps humain n’a pas sur lui-même une totale maîtrise, ni une totale liberté, et l’appel à la responsabilité s’avère alors profondément désespérant. Car malgré tous les efforts de ses individus, jusqu’au risque d’y perdre leur identité parce qu’ils ne sont pas des machines réglées par un faire, des robots qui obéissent, tôt ou tard, leur vulnérabilité leur rejaillit en pleine figure comme un cri qui appelle une réponse.

 

La vulnérabilité graciée

Or la technique ne peut y répondre, elle ne peut que réparer et colmater. La seule réponse vient de l’autre, du tout Autre, et elle est celle qui ne voit pas d’abord une blessure localisée mais un être de parole dans son entièreté spirituelle et charnelle, s’offrant à l’accueil d’un autre vulnérable dans la juste distance de la compassion et de l’empathie. Cette réponse porte le nom de grâce : grâce de celui qui s’approche pour prendre soin, grâce de celui qui est approché, accueilli, reconnu et qui s’ouvre à tous ceux qui se tiennent avec lui, grâce de Celui qui a pris chair humaine pour faire grâce.

Le faire n’est pas à proscrire quand il prend en charge les blessures effectives, à condition de ne pas obérer la blessabilité de ce corps. Mais la vulnérabilité n’est pas non plus à valoriser comme un en-soi, ni à dramatiser, ni à s’y enfermer ou s’en laisser fasciner (à l’instar du regard qui n’arrive pas à se détacher du handicap visible d’une personne).

L’enjeu est une vulnérabilité « graciée », une vulnérabilité reconnue et accompagnée dans un prendre soin réciproque qui alors encourage, invite à s’exposer à des risques mesurés, à se faire créatif pour de nouvelles adaptations, à donner et recevoir et consentir au travail de grâce qui répond à une liberté qui n’est pas totale, mais seulement humaine pour lui permettre d’être pleinement humaine. Bienheureux les poreux, ils laissent passer la lumière à travers tous leurs pores. Et Dieu lui-même, Dieu vulnérable pour accueillir nos doléances, Dieu de grâces susceptible de nous faire grâce, se glisse en nos actions de grâces bien humaines pour les parfaire, les déborder et les porter à leur achèvement.

Ce faisant, la grâce creuse en comblant et comble en creusant.

 

Marie-Jo Thiel,
extrait de La santé augmentée, réaliste ou totalitaire, éditions Bayard, 2014.

Comment faire pour bien faire ?

Quand les hommes ou des femmes sont atteints par la maladie de Charcot et qu’une paralysie ascendante menace leur capacité respiratoire vitale, le dilemme éthique ne se résout pas facilement. Certains acceptent un respirateur qui les prive de la parole mais les prolonge de quelques mois (sans les guérir), d’autres n’en veulent pas.

Quand ces sujets demandent en toute lucidité une sédation conformément à la loi Claeys-Leonetti pour ne pas mourir asphyxiés, que répondre ? Ils ne sont pas en fin de vie, mais la fin de vie les guette à tout instant. Ils ne sont pas très âgés et restent donc résistants, mais de ce fait la sédation dure, la mort tarde à venir et cela « indispose » tout le monde : tant le personnel soignant que la famille.

Comment faire alors pour bien faire ?

Marie-Jo Thiel

(Visited 155 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose Your Style

Easily switch between different site layouts and header styles

SITE LAYOUT

HEADER STYLE

Facebook289
Facebook
Twitter2k
Visit Us
YouTube391
YouTube
Pinterest422
Pinterest
Instagram431