Contact





OuiNon

m
Connectez avec:
samedi 20 octobre 2018
Se connecter    /S'inscrire    /
  • Pas de produits dans le panier
AccueilCulture« 1918 : guerre et paix en Alsace », concours diocésain pour le 10-18 ans

« 1918 : guerre et paix en Alsace », concours diocésain pour le 10-18 ans

À l’initiative de Mgr Luc Ravel, dans le cadre d’un partenariat entre la Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique et la Société d’histoire de l’Église en Alsace, un concours sera lancé en septembre 2018 à l’intention des jeunes de 10 à 18 ans.

« Ce concours est né du souhait de l’archevêque de ne pas exclure les scolaires des commémorations. Le nom du concours s’appelle ‘1918 : guerre et paix en Alsace’.

En effet, il est difficile d’utiliser le mot de victoire en Alsace en 1918. On a préféré donner un titre plus neutre à ce concours », explique Michel Strasser, adjoint à la Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique.

Interdisciplinarité

Ce concours s’adresse aux élèves fréquentant les établissements privés catholiques d’Alsace, du primaire au secondaire. Le but étant de faire jouer l’interdisciplinarité, Michel Strasser précise : « Notre souhait, c’est que les enseignants de disciplines différentes, comme par exemple, les arts plastiques ou l’histoire-géo, travaillent ensemble.

Un partenariat entre des établissements français et allemands sera aussi valorisé. » Il sera demandé aux groupes d’élèves d’illustrer le thème proposé à travers une production originale, sur le support ou le média qui a leur préférence.

Parmi les idées de production, Michel Strasser évoque ces exemples suivants : « Cela peut être le dessin d’une affiche pour annoncer une fête patriotique ; le projet d’un monument aux deux armées ; un discours en allemand ou en français ; un récit romancé ; la description d’une cérémonie sous la forme d’un article de presse ; un poème ou une pièce musicale ; etc. »

Reçus par l’archevêque

Les projets seront examinés et classés par un jury à la lumière des critères suivants : l’originalité de la production, la qualité de l’expression choisie ; la manière d’exprimer des sentiments ou des valeurs morales, les données historiques.

Le classement sera établi par niveau : primaire, collège et lycée. Présidé par Mgr Ravel, le jury sera composé d’un membre de la Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique, du président de la Société d’histoire de l’Église en Alsace, d’enseignants de différentes disciplines ainsi que de spécialistes de la période.

Les candidats seront reçus à Strasbourg par l’archevêque. Parmi les prix récompensant les lauréats, on peut citer des entrées à Europapark ou à Accrobranche, des livres. Pour conclure, Michel Strasser espère que ce concours rencontrera un écho positif :

« Le chef d’établissement ne fait rien s’il n’a pas ses relais. J’espère que les professeurs auront cette fibre-là. Quant aux jeunes d’aujourd’hui, je suppose qu’ils croisent des monuments aux morts où figure le nom de personnes de leur famille. Ils n’ont plus de grands-parents ayant connu cette période. C’est ce qui rend le défi de ce travail de mémoire si plus important. »

Isabelle Dumont

 

(Visited 63 times, 1 visits today)

Etiquettes

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.